1-08 The Reign of Terror

1-08 The Reign of Terror
De Dennis Spooner (6 épisodes)

Réalisation : Henric Hirsch /
John Gorrie

Cocorico. Ian et Barbara avaient parié que le Docteur se tromperait encore de destination, et ils ont mis dans le mil. One et ses compagnons ont atterri en France. Mais ils auraient pu tomber sur une période plus cool de notre Histoire, car les voilà arrivés à l’époque de la Terreur de Robespierre (à la fin, en 1794). Arrivés à une ferme où ils trouvent des habits, le groupe est pris dans un règlement de compte dans lequel deux nobles sont abattus, puis ils sont amenés à la Conciergerie dans l’attente de se faire guillotiner. Inconscient, le Docteur se fait sauver par un jeune Jean-Pierre alors que la maison brûlait, puis il se met en quête de ses amis avant qu’ils se fassent couper la tête. Un chemin long dans la campagne française au cours duquel son psychic paper lui aurait été bien utile (Russell T.Davies, son inventeur, n’a pas encore un an). Mais le Docteur a la ruse pour lui, et il parvient à pénétrer dans la prison sous une fausse identité. Entre temps, Barbara et Susan (redevenue un poids mort) ont été sauvé de Madame la guillotine par un groupe de « sauveurs » et Ian a réussi à s’échapper, détenant le secret de son compagnon de cellule sur un certain anglais.

Image

Le jeune Jean-Pierre, sans qui Doctor Who n’aurait pas dépassé la première saison.

Dernier épisode de la saison et logiquement (vu l’alternance), un épisode historique. Pas forcément une bonne nouvelle, mais vu qu’on a switché d’auteur et qu’on se trouve en terrain connu, les choses promettent d’être plus intéressantes, d’autant plus que la Terreur, selon Susan, est la période historique préférée du Docteur. Il y’aura deux épisodes reconstitués en prime, mais pas de comploteur cette fois (thank god !). On n’évite pas les images d’Epinal sur la Révolution Française ou les leçons de morale naïves, ce qui donne un intérêt poli au point de vue anglais sur la question (en guerre contre la France révolutionnaire à l’époque, rappelons le…). On réduit aussi très vite le conflit à une lutte entre monarchistes / Révolutionnaires de la Terreur. Le contexte semble parfois bien confus. On suit en tout cas une bande de rebelles au grand cœur parmi les Révolutionnaires, des gens qui complotent contre Robespierre.

Image

Susan, toujours malade dans les pires situations

L’arc est inégal et comporte évidemment des longueurs, mais aussi des choses sympathiques. Ian et Susan se retrouvent par la force des choses dans le camp des rebelles, ce qui permet d’assister à un grand moment de nawak tel que seuls nos voyageurs temporels – profs peuvent en produire. Lorsque son bon ami Léon, traître pour leur camp, se fait descendre alors qu’il allait tuer Ian, Barbara lance à son collègue scientifique « Tu devrais lire les livres d’Histoire avant de juger les gens ». Le Docteur est astucieux (la sortie des filles de la conciergerie est plutôt drôle), loin du boulet des débuts de la série. Malgré un twist foireux, le dernier épisode qui conte la chute de Robespierre expose bien la précarité des régimes révolutionnaires et se permet d’introduire un guest de luxe : Napoléon Bonaparte.

Image

What a twist!

Note de l’épisode (N)  : 6/10

Note d’intérêt dans la mythologie de la série (IM) : 2/10

Les épisodes ‘The Tyrant of France’ et ‘A Bargain of Necessity’ sont toujours manquants. Néanmoins, 12 clips 8 millimètres ont été retrouvés et ces parties ont été reconstituées sous forme de dessin animé par les studios Cosgrove Hall.

 

Un petit amuse bouche (spoiler) pour la suite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s