2-02 The Dalek Invasion of Earth

2-02 The Dalek Invasion of Earth
De Terry Nation (6 épisodes)

Réalisation : Richard Martin

Le Docteur et ses compagnons atterrissent à Londres…en 2164. En un rien de temps, Susan se pète la cheville et le TARDIS est coincé sous les débris d’un pont dont l’équilibre était précaire. La routine quoi… Partis en reconnaissance, Le Docteur et Ian font le triste constat que les Daleks ont envahi la Terre (d’où le titre de l’épisode). Susan est capturée par d’étranges londoniens qui ont formé une Résistance, et bientôt rejointe par Barbara. Parmi ces combattants de la liberté, un scientifique bien décidé à tester sa super bombe contre les Dalek, un jeune Résistant intrépide et sosie foireux de Michael Palin, qui ne rendra pas Susan indifférente, et une jeune femme très cynique. La lutte finale peut commencer.

ImagePhoto de vacances de Dalek. London Baby!

Dalek Invasion of Earth est un arc écrit par Terry Nation, papa des Daleks et auteur du meilleur épisode de la première saison, donc il y’a déjà un bon a priori. Et puis c’est un petit événement, car nous assistons à la première invasion terrestre des affreux de la planète Skaro, contenant un peu du charme de la SF 50’s (version intimiste, sans les scènes de liesse et destructions à grande échelle) et quelques germes des épisodes d’invasion de Russell T. Davies, le tout dans un univers post-apo minimaliste, manque de budget oblige. L’invasion fait suite à une pluie de météorites et à une peste qui décima la population, une aubaine pour les Daleks. Lorsque le Docteur et ses compagnons débarquent, ils ont conquis la planète et se servent d’hommes robots asservis à leur cause, des sortes de cybermen contrôlés par un casque. Ils emploient aussi de la main d’oeuvre humaine pour atteindre le noyau terrestre et tout faire exploser.

ImageRock’n Roll, Barbara pète la gueule aux Daleks dans son camion.

Les six épisodes de l’arc passent bien, en dépit de l’aspect sérial étiré qui perdure. Terry Nation en profite pour introduire le parallèle entre les Dalek et l’invasion nazie. On plonge dans la Résistance anti-Dalek mais on a aussi l’occasion de voir des collabos, des attentistes, des hommes sans foi ni loi typiques des post-apo. Dalek invasion of Earth propose une poursuite dans un Londres vide à la 28 jours plus tard avec nos poubelles sur roues (comme les appelle Dortmun, le scientifique) , une partie d’écrasage de Dalek avec un gros camion, un monstre Dalek, un Dalek Supérieur, de nombreuses choses plus intéressantes que l’issue du conflit, qui est bien anecdotique. Le véritable événement de cette fin d’arc est le départ de Susan, qui a trouvé l’amour auprès de David, l’un des résistants. Le premier adieu du Docteur à un compagnon sera donc pour sa petite-fille. Alors que Susan se refuse à quitter son grand-père, celui-ci lui ferme les portes du TARDIS, lui expliquant qu’elle a besoin de se poser dans un monde précis et de faire sa vie, car notre poids mort préféré est devenue une femme! Un discours très digne pour un final plus émouvant qu’on ne l’aurait soupçonné.

Goodbye Susan!

Note de l’épisode (N)  : 6/10

Note d’intérêt dans la mythologie de la série (IM) : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s