6-05 The Seeds of Death

6-05 The Seeds of Death

de Peter Bryant (6 épisodes)

Réalisation : Michael Ferguson

Nous sommes à la fin du XXIème siècle. Un système de téléportation nommé T-Mat a révolutionné le transport terrestre, mais il a sonné le glas de l’exploration spatiale. Installé sur une base lunaire, le centre contrôlant le T-Mat est soudainement piraté par des ennemis sanguinaires qui n’hésitent pas à supprimer l’officier en charge. Toutes les téléportations terrestres sont coupées, mais les guerriers de glace (qui sont martiens, rappelons-le) comptent bien utiliser la technologie à leur disposition pour s’emparer de la Terre. En l’absence d’astronautes pour rejoindre la base lunaire, le commandant Radnor rend visite à un vieil ami qui détient dans son musée des vieux coucous de l’espace. Par chance, Le Docteur et ses compagnons ont atterri dans ce musée et ils pourront conduire une vieille fusée qui les amènera sur la lune.

Image

Zoe, Le Docteur et Jamie coiffent Neil Armstrong au poteau, mais pas Tintin

Hiver 1969. A la diffusion de cet arc, le monde a encore la tête dans les étoiles, et plus précisément vers la lune. Apollo 9 va être lancée et le premier homme sur la lune sera pour bientôt. Voir The Seeds of Death dans ce contexte devait être bien différent, et il est assez ironique que le scénario de Peter Bryant perçoive le recul à venir (pour d’autres raisons) de la Conquête spatiale alors que celle-ci battait alors son plein. Comme un clin d’œil à l’air du temps, nous aurons le droit à un pittoresque voyage en fusée vers la lune pour le Docteur et ses compagnons. La partie terrestre est assurée par des acteurs très pro qui savant garder une profonde dignité dans leurs uniformes du futur, la très consciencieuse Gia Kelly (Louise Pajot) en tête. On sent quelques prises de risque payantes dans la réalisation de Michael Ferguson et la musique, bien plus présente, ajoute au sérieux de l’affaire.

Image

Les guerriers des glatsssses tsssont de retour

Il ne fait pas bon installer des bases sur la lune, mais les êtres humains ont la mémoire courte. Les hommes de glace sont un peu moins banals que lors de leur première apparition, et leur modus operandi qui s’apparente à du terrorisme chimique par téléportation est bien plus intéressant. Les graines de la mort du titre sont les spores de champignons propagés par les hommes de glace aux quatre coins du monde grâce au téléporteur à leur disposition. Spores qui auront pour mission d’absorber l’atmosphère terrienne afin de laisser la place libre aux martiens glacés. Les quatre premiers épisodes développés autour de cette idée sont très réussis. Le reste s’étire un peu, mais ne vient en aucun cas baisser le niveau de cette saison 6.

Image

Le Docteur et sa phobie des bains moussants

N : 7

IM : 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s