7-03 The Ambassadors of Death

7-03 The Ambassadors of Death

De David Whitaker (7 épisodes)

Réalisation : Michael Ferguson

En direct à la télé, une capsule de sauvetage récupère des astronautes portés disparus depuis sept mois après un voyage vers Mars. Le Docteur et Liz débarquent à la base spatiale et informent Cornish, le chef de base, ainsi que le Brigadier qui assistait les opérations, que le signal transmis par le vaisseau de retour est un message codé. Le message reçoit une réponse d’une base anglaise tenue par des militaires du département de sécurité spatial commandé par le Général Carrington (John Abineri, déjà vu dans Fury from the Deep). Ces mêmes militaires s’empressent de kidnapper les astronautes fraîchement revenus sur Terre alors qu’ils sont devenus ultra-radioactifs. Alors que Liz se retrouve à son tour entre les mains d’un des nervis de Carrington, le Docteur découvre que les astronautes n’étaient pas dans les combinaisons spatiales et qu’ils sont probablement encore dans le vaisseau. Il convainc Cornish d’outrepasser les ordres du département de Sécurité spatiale et de l’envoyer dans l’espace.

Image

Alerte du futur au jeune Steven Moffat, cette grosse flipette  :  Je vais tuer ton Docteur dans quelques années.

Le fidèle David Whitaker rempile pour ce seven parter, ou plutôt a-t-il signé une partie de cet épisode. D’abord envisagé pour la saison 6, puis réécrit et repris au final en main par la nouvelle team en charge de la série, The Ambassadors of Death aurait dû être placé avant l’épisode des Siluriens. Le résultat est plutôt bon, bien que pâtissant de la dilution trop marqué d’une intrigue qui aurait pu être ramenée sans problèmes à cinq épisodes et d’un lavage de couleurs intempestifs : Encore des épisodes perdus, heureusement retrouvés en noir & blanc. Le premier épisode de l’arc commence en beauté avec des images spatiales convaincantes et un suspens au cordeau dans une retransmission de la récupération des astronautes disparus. Puis l’épisode joue sur la peur liée au retour de ces hommes disparus depuis trop longtemps. Mais point de Fantastic Four ici (ni d’Atomic Three), juste des ambassadeurs martiens venus discuter avec les humains et qui se retrouvent enfermés et contraints de commettre des meurtres à l’insu de leur plein gré. Les hommes de Carrington se voient aidés par une sorte de mercenaire qui aimerait prendre avantage de la situation et d’un scientifique français mal embouché, le Dr. Taltalian.

Image

Doctor Who dans un moment très sérieux. On déconne pas avec les signaux spatiaux extra-terrestre!

Un paquet d’épisodes et de péripéties plus tard, on découvre que le terrible plan de Carrington serait de convaincre le monde de se retourner contre ces pauvres extra-terrestres pacifiques. Après le génocide des Siluriens, le Doctor Who de 1970 se révèle encore une fois profondément anti-militariste et  critique envers l’inaptitude des humains à emprunter la solution du dialogue. Les forces de l’UNIT sont de leur côté de vrais passoires, et le pauvre Brigadier doit subir, outre l’opprobre tenace du Docteur, les reproches de Cornish qui relève à juste titre que son équipe ne sert pas à grand-chose, si ce n’est à avoir inspiré les stormtroopers à Georges Lucas. Liz est aussi très en retrait, isolée très tôt dans le QG des bad guys. Malgré un ton grave qui tranche décidemment avec son prédécesseur, Jon Pertwee parvient à rendre le Docteur plus cocasse grâce à des petites scènes qui font la différence, parmi lesquels une démonstration de court voyage temporel à Liz et l’installation d’un anti-vol très ingénieux sur sa Bessie-mobile.

Image

Le Général Carrington n’a pas vaincu les pacifistes, mais le sens de la morale est sauf.

N : 7

IM : 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s