9-02 The Curse of Peladon

9-02 The Curse of Peladon

De Brian Hayles (4 épisodes)

Réalisation : Lennie Mayne

Un essai sur le TARDIS conduit Jo et Le Docteur dans le futur sur la planète Peladon. Le futur roi doit accueillir des émissaires de la Fédération pour décider de l’entrée de sa planète dans le système. Ses deux conseillers et amis se disputent sur une superstition : Une créature millénariste nommée Aggedor pourrait les punir de cette alliance. Le conseiller pro-fédération est tué juste avant l’arrivée des émissaires. Alors que ceux-ci émettent des réserves suite à l’accident, le Docteur et Jo sont arrêtés par des gardes. Ils se font respectivement passer pour le représentant de la Terre et pour une princesse venue en observatrice. Il leur faudra surmonter la méfiance d’Hepesh, le superstitieux, qui pourrait bien avoir inventé toute cette Histoire pour empêcher sa planète de rejoindre la Fédération.

Image

SPOILER Les guerriers des glatsses tssont devenus des gentils

The Curse of Peladon est un arc construit comme une histoire d’Hercule Poirot, avec des menaces à répétition visant un petit groupe de notables (les émissaires) et le Docteur et Jo tentant de percer le mystère. L’assemblée est composée de créatures bizarres dans un décalage comparable (l’humour en moins) à celui qu’utilisera Russell T. Davies dans le deuxième épisode de son run, celui avec l’explosion du Soleil et l’inimitable Cassandra. Parmi les délégations, Mars est représentée par des guerriers des glaces qui seront habilement utilisés pour s’attirer les soupçons alors qu’ils ont fini par devenir des gens civilisés. Les thèmes du refus d’une Fédération et du repli vers la tradition étaient d’actualité alors que l’adhésion (ou la non-adhésion) de l’Angleterre à la CEE était au cœur des débats. La manière de traiter la problématique est cependant banale. L’intrigue traîne en longueur, même sur quatre épisodes. Cela n’empêche pas le Docteur d’assurer ses scènes, notamment au sein d’un duel contre le favori du roi ou dans le chant d’une petite berceuse vénusienne pour apaiser le méchant Ageddor.

Image

L’émissaire d’Alpha Centauri. Avec sa voix de petite fille, difficile de le prendre au sérieux.

En guise de roi de Peladon, nous retrouvons un jeunot incarné par le propre fils de Patrick Troughton, David, qui jouera plusieurs dizaines d’années plus tard le rôle du Professeur Hobbes dans l’épisode Midnight avec Ten. Ce roi serait le fils du précédent roi et d’une Terrienne. Une belle occasion d’offrir un prétendant à le jeune Jo, propulsée princesse du TARDIS (!) qui n’en finit pas de couiner comme si les hormones avaient définitivement pris le contrôle de ce personnage si sympathique. Elle reviendra finalement sur Terre pour honorer son rendez-vous avec le capitaine Yates. Il est d’ailleurs à noter qu’aucun des hommes de UNIT, Brigadier compris, n’apparaît dans cette incartade temporelle accordée par le Haut Conseil de Gallifrey.

Image

La princesse Jo et son roi. Hormones, cris et déchirements en vue.

N : 5

IM : 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :