11-04 The Monster of Peladon

11-04 The Monster of Peladon

De Brian Hayles (6 épisodes)

Réalisation : Lennie Mayne

Le TARDIS se matérialise sur Peladon alors que la planète connaît une grosse situation de crise. La Fédération met la pression à la reine Thalira, fille du bon roi que le Docteur avait rencontré 50 ans plus tôt. En guerre contre la Galaxie 5, la Fédération a besoin de s’approvisionner en Trisilicate mais la grogne des mineurs rend la tâche difficile. Agaddor, le faux dieu de Peladon, refait alors son apparition et supprime les personnes qui osent s’interposer. Très vite pris en grippe par le grand prêtre du moment, le Docteur et Sarah Jane proposent leur aide à la reine. Mais la situation interne ne cesse de se détériorer, au point qu’Alpha Centauri, ambassadeur de la Fédération, demande des troupes pour rétablir l’ordre sur la planète.

Image

-Votre mission est de meubler sur 6 épisodes une intrigue qui peut en tenir 1 !

Peladon, le retour. Cette visite n’était vraiment pas nécessaire car l’original reste l’un des moins bons arcs du run du troisième Docteur. Mais son succès d’audience conduisit le scénariste Brian Hayles à remettre le couvert, bien contrôlé pour ne pas faire dans l’originalité. On se retrouve avec un scénario qui pioche dans la crise minière qu’a vécu l’Angleterre l’année précédente et une certaine défiance envers la fédération galactique (l’Union Européenne ?). On ajoute le discours féministe de Sarah Jane qui tente d’expliquer à une reine d’une passivité incroyable qu’elle n’est pas qu’une femme, mais qu’elle est aussi reine. L’obscurantisme de Peladon n’a pas bougé d’un pouce. Les gémissements et appels à l’aide d’Alpha Centauri (aussi de retour pour notre plus grande gêne) non plus. On nous refait aussi le twist des Guerriers des Glaces mais dans l’autre sens. Ils seraient redevenus méchants, accompagnant l’ambition d’un membre de la fédération aveuglé par l’appât du gain. Tout ça étiré sur 6 épisodes !

Image

Ce n’est pas un mannequin, mais bien une Reine. Mais elle ne le sait pas encore…

La seule vraie nouveauté de Peladon provient de Sarah Jane, qui a l’occasion de prouver son apport à la série dans une situation par laquelle était passée Jo Grant. La journaliste est à l’aise dans l’action et a les bons outils pour analyser la situation (pas très complexe, la crise de Peladon ressemble tellement à une crise terrienne), ce qui fait d’elle une très bonne alliée du Docteur dans sa résolution. Tout finit par rentrer dans l’ordre, mais un épisode original aurait été plus adéquat alors que la fin du Troisième Docteur approche à grands pas.

1104C

Ils ne virent pas la statue faire coucou à la caméra.

N : 4

IM : 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s