13-05 The Brain of Morbius

13-05 The Brain of Morbius

De Robin Bland (Terrance Dicks & Robert Holmes)

Réalisation : Christopher Barry

Le TARDIS est détourné par les TimeLords pour que Sarah Jane et le Docteur atterrissent sur Karn, une planète dévastée près de Gallifrey. La sororité de Karn y continue d’honorer la Grande Flamme qui produit l’Elixir de vie qui leur apporte l’immortalité et aide aux régénérations des TimeLords. Mais la flamme est prête à s’éteindre et les sorcières voient le Docteur et Sarah Jane comme les responsables du problème. Les voyageurs temporels s’arrêtent au manoir du grand chirurgien Solon, qui voue un culte à Morbius, un ancien président du Haut Conseil des TimeLords devenu fou puis exécuté après avoir réduit à néant le système dans lequel ils se trouvent. Solon a construit un corps pour y planter le cerveau conservé du tyran, et il trouve que Four a une tête qui lui siérait fort bien.

Image

L’overdose de kitsch

Terrance Dicks, qui a démarré sur le génial The War Games pour devenir un grand nom de la période de Three, s’allie à Robert Holmes pour un arc improbable, sorte de transposition de Frankenstein au sein de la série. A première vue, il n’y a pas de discordance entre le savant de Mary Shelley et Doctor Who, mais le peu de moyens de la BBC et la pauvreté du scénario rapprochent bien plus The Brain of Morbius d’une œuvre d’Ed Wood que des films de la Hammer ou de Universal. On y retrouve d’ailleurs la figure de la grosse brute d’assistant au cœur qui fond comme neige au soleil devant l’héroïne (ici, Sarah Jane). Le monstre crée avec le cerveau manque de consistance, autant que les maigres variations sur le thème. On pourra tout de même se reposer sur le cerveau, belle touche horrifique à l’arc et sur l’épatant duo Sarah Jane aveugle / Quatrième Docteur qui ne s’est jamais aussi bien complété.

Image

Première rencontre du Docteur avec les soeurs de Karn. Des vieilles filles.

L’épisode apporte également du neuf à la mythologie liée aux TimeLords. On y apprend que les habitants de Gallifrey ont un lien fort avec les sœurs de Karn et que celles-ci possèdent une des clés de leur longévité. Résuscitées par Steven Moffat à l’occasion du cinquantenaire, elles seront plus tard d’une grande aide dans la régénération du huitième Docteur (Paul McGann) en Docteur guerrier (John Hurt). Lors du duel opposant le cerveau de Morbius et le Docteur, nous pouvons voir les précédentes incarnations ainsi que d’autres visages (parmi lesquels Robert Holmes et Philip Hinchcliffe) impliquant que William Hartnell n’était pas la première incarnation du Docteur. L’idée sera heureusement abandonnée par la suite, jusqu’au revirement effectué par Chris Chibnall en 2020. A noter pour finir que Solon est interprété par Philip Madoc, un habitué de la série qui avait incarné le War Lord dans le dernier épisode de Patrick Troughton.

 Image

Sur l’écran défilent toutes les incarnations du Docteur ayant précédé William Hartnell. On en entendra plus jamais parler…

N : 5

IM : 6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s