15-04 The Sun Makers

15-04 The Sun Makers

De Robert Holmes (4 épisodes)

Réalisation : Pennant Roberts

Quelque part dans le futur, sur un Pluton éclairée par six soleils artificiels. Le travailleur Cordo ne peut plus payer ses taxes, alors il décide de se suicider. Le Docteur et Leela débarquent assez vite pour l’en empêcher. Les hommes du collecteur à la solde la Compagnie tentent de les emprisonner car ils sont en territoire interdit. Le groupe fuit dans les sous-sols et rencontre un groupe de rebelles poltrons pas franchement commodes. Le chef des rebelles envoie le Docteur voler une somme conséquente là-haut pendant qu’ils tiennent Leela en otage. Très vite prisonnier, le Docteur rencontre un habitant qui a découvert qu’un gaz lénifiant dans l’air permettait de conserver la population sous contrôle. Alors que K-9 (assigné à résidence dans le TARDIS) rejoint tout ce petit monde, une révolution de carton pâte semble se préparer contre le méchant contrôleur franchement pas commode (lui aussi) et ses deux sbires.

ImageEn imaginant très fort, on peut se croire sur Pluton

On a connu Robert Holmes plus inspiré. Armé du petit Marxiste illustré, il plonge dans une intrigue combinant le contrôle d’une entreprise sur l’espèce humaine locale (le Contrôleur est une espèce de champignon) et quelques touches de bureaucratie Orwelienne. Le tout est mixé hasardeusement avec une pincée de satire complètement loupée puisque sur-jouée en permanence. Un discours suffit pour lever une révolution de dix personnes contre les deux d’en face et pour faire virer de bord le petit groupe d’outcasts mal embouchés menés par le dénommé Mangler. Bref, on a du mal à croire qu’un changement de masse se produit, qui plus est pour renverser un système qui aura vu périr les ressources de la Terre et de Mars. Pendant ce temps, Leela assure toujours (les seuls moments intéressants de l’arc sont ceux où elle apparaît), K9 prouve qu’il sait se rendre utile et le Docteur virevolte. Et c’est là que le bât blesse : En arriver à un épisode aussi vides alors que la série dispose d’un trio de personnages à aussi fort potentiel.

ImageOn va faire la révolution!

La période foutraque de Four semble être pour beaucoup dans cette baisse de qualité. La série se retrouve d’un coup dépouillée de personnages récurrents, d’un monde identifié et des ennemis habituels qui, s’ils pouvaient lasser, construisaient une part de mythologie à Doctor Who. L’accent est porté sur des mondes étrangers qui se ressemblent tous, faute de moyens, et sur des situations répétitives. Certaines scènes de The Sun Makers (le dialogue avec le Contrôleur, les scènes de sous-sol, le meurtre de Hade le récolteur de taxes) sont tout simplement ridicules. Un bon coup de boost s’impose pour Four.

ImageJe cabotine et je parle bizarrement (et je fais des tours avec mon siège.)

N : 3

IM : 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s