16-06 The Armageddon Factor

16-06 The Armageddon Factor

De Bob Baker & Dave Martin (6 épisodes)

Réalisation : Michael Hayes

A la recherche du sixième segment de la Clé du Temps, le Docteur, Romana et K9 se matérialisent sur Atrios, planète en guerre avec sa voisine Zeos. Le mégalomane Maréchal d’Atrios prépare des représailles et enferme la princesse Astra d’Atrios derrière un mur infranchissable pour avoir le champ libre. Immédiatement repérés, le Docteur et Romana sont amenés au Maréchal qui décide de les exécuter pour le meurtre d’un soldat. Puis après s’être regardé dans le miroir comme il le fait à chaque moment de réflexion, il change son fusil d’épaule et propose à Four d’être son conseiller dans le conflit. Derrière le miroir se trouve en fait l’Ombre, le lieutenant du Gardien noir qui manipule dans…l’ombre tout ce petit monde pour atteindre le Docteur et récupérer les cinq segments qu’il possède. La princesse disparaît dans le monde de l’Ombre. Téléportés sur Atrios par un rayon transmat, K9, Le Docteur, Romana, le major Shapp (second du Maréchal) et le chirurgien Drax, amant de la princesse, découvrent que Zeos n’existe plus et que les opérations de guerre ont été menées par le Mentalis, un puissant ordinateur. Ayant rendu les armes sous l’ordre de l’Ombre, celui-ci projette désormais une destruction mutuelle (l’Armageddon factor du titre) dans le cas où le Maréchal lancerait ses tirs sur Zeos. Le Docteur et Romana doivent utiliser la Clé du temps incomplète pour empêcher ce tir et protéger cette même Clé des ambitions destructrices de l’Ombre.

Image

Sauron nous regarder de l’autre coté du miroir

Ce fourbe de Gardien noir s’était bien gardé d’intervenir durant cette saison car il attendait que le Docteur et ses compagnons fassent le boulot à sa place. L’Ombre avait repéré l’emplacement du sixième segment sur Zeos et il ne lui restait plus qu’à laisser l’agent du Gardien blanc venir à lui. Les habitués Bob Baker et Dave Martin signent un six-parter mené de main de maître qui comprend tous les ingrédients pour tenir en haleine, et même quelques surprises. The Armageddon Factor bénéficie d’un bon groupe d’acteurs. L’évanescente princesse incarnée par Lalla Ward hante l’arc. L’acteur John Woodvine personnifie avec prestance un Maréchal caractériel foudre de guerre tandis que Davyd Harries, le Major Shap, ajoute une touche comique inattendue à son personnage dans sa collaboration forcée avec le Docteur. La rencontre inattendue avec un autre TimeLord, Drax, apporte un retournement osé qui transporte son lot de questions (un réparateur intergalactique parmi les Time Lord ? Comment peut-il reconnaître le Docteur ? Pourquoi l’appelle t’il Theet ?) mais qui aidera à apporter une résolution satisfaisante au fil rouge.

Image

Le climax des aventures de l’Ombre

L’autre richesse de la Clé du Temps tient dans son mélange de fantaisie et de space opera qui emprunte beaucoup au Seigneur des Anneaux et incidemment à Star Wars. Comme l’annonçait le premier arc de la Clé du Temps, nous nous retrouvons dans une bataille entre un pouvoir destructeur et un pouvoir de lumière, l’un et l’autre laissant s’affronter leurs lieutenants pour l’occasion. Le Gardien noir ne quittera sa retraite que pour duper le Docteur et Romana par son discours. La glace sans tain que consulte le Maréchal renvoie visiblement au Palantir de Saroumane et les conseils qu’il comptait en tirer ne jouerons finalement que contre lui. Les scénaristes se permettent enfin un petit interlude facétieux dans lequel le Docteur fait croire à sa compagne qu’il est sous l’emprise du pouvoir de la Clé. La surprise la mieux introduite (prévisible mais astucieuse) sera la découverte de la nature  « humaine » du sixième segment de la Clé, qui n’est nulle autre que la Princesse d’Aastra. Une idée proche de celle qui permettra des années plus tard à Joss Whedon de réaliser la meilleure saison de Buffy contre les vampires. Ainsi la quête du Docteur et de Romana leur pose t’elle au final un problème morale réel.

Image

Quel twist renversant!

Les six arcs de the Armageddon Factor dégagent une atmosphère noire parfaitement en accord avec le personnage de l’Ombre, qui mène le jeu sur à peu près toute sa durée. Aussi ridicule soit sa fin, elle n’enlève rien au charisme du personnage. Le scénario est truffé d’idées sympathiques telle cette boucle temporelle censée retarder le tir du Maréchal et qui ne cesse de s’élargir. Les effets spéciaux et les maquettes de vaisseau sont agréablement convaincants et la bande originale soutient bien le suspens. K9 est très bien utilisé, d’abord comme contact avec le Mentalis, puis comme agent de l’ennemi et enfin comme chien de Troie (!) qui introduit les versions du Docteur et de Drax miniaturisées dans le QG de l’Ombre. Le Docteur et Romana ont finalement accompli leur mission et partent vers de nouvelles aventures totalement imprévisibles, pesant sur eux la menace d’un Gardien noir qui l’a eu mauvaise pour le coup.

Image

My precious !!!

N : 8

IM : 6

COMING SOON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s