17-03 The Creature from the Pit

17-03 The Creature from the Pit

De David Fisher (4 épisodes)

Réalisation : Christopher Barry

Un signal de détresse identifié par le TARDIS conduit le Docteur, Romana et K9 sur la planète Chloris. Au milieu d’une végétation dense, ils découvrent une coquille géante, puis sont capturés par des Wolfweeds (des sortes de choux verts qui asphyxient leur proie) et les hommes de Lady Adrasta. Cette dernière dirige la société matriarcale de Chloris et possède la seule et unique mine de métal, denrée très rare sur la planète. Des parias qui ont capturé Romana lorgnent logiquement sur K9, qui parvient à la libérer in extremis. Le Docteur plonge quant à lui dans le mystérieux trou contre lequel Lady Adrasta l’avait mis en garde. Il y rencontre l’astrologue facétieux Organon ainsi qu’un monstre énorme qui sème la terreur dans les profondeurs. Pendant ce temps, Lady Adrasta soutire des informations à Romana sur le TARDIS et ordonne de désosser K9 pour récupérer le précieux métal. Ils finiront tous dans les sous-sol à la recherche de Four pendant que celui-ci tente de communiquer avec la bête.

Image

Comment t’expliquer avec une roue que tu surjoues complètement.

La créature du Trou est en fait un alien qui était venu proposer un accord d’échange avec Chloris : Le métal que son espèce pouvait produire en masse contre la végétation qui manquait sur sa planète. Mais Adrasta refusa qu’il leur fournisse le métal, car le monopole qu’elle détenait asseyait son pouvoir sur Chloris. Un communicateur permettra heureusement à l’alien de restaurer le dialogue à travers les gens et de faire payer la méchante femme. The Creature from the Pit est un arc moyennement convaincant qui étale laborieusement sur quatre épisodes le suspens de l’identité du sac poubelle géant qui roule sur les gens pour les tuer… Le dernier épisode focalise l’action sur une riposte de la planète de l’alien contre Chloris à l’aide d’une étoile à neutron (on ne se refuse rien !). Si cette menace finale fleure le remplissage, elle relance néanmoins l’intérêt.

Image

Confusion. Le Docteur pratique une fellation sur un sac poubelle géant.

En dehors de la créature un brin gênante, l’arc a le désavantage d’être le premier de la saison dans l’ordre de production, ce qui explique l’approximation dans le jeu de Lalla Ward, qui a visiblement du mal à trouver le ton de sa Romana. K9 trouve de son côté un nouveau doubleur, David Brierley, qui lui confère une voix d’anglais pédant à cent lieues du timbre métallique qui le caractérisait si bien. Enfin, le personnage d’Adrasta est si horripilant qu’on voudrait bien lui décocher une baffe à chaque fois qu’elle prononce le mot « shell » (une bonne cinquantaine d’occurrences dans l’arc). The Creature from the Pit comporte néanmoins quelques idées neuves : Parmi elles ce communicateur confisqué qui permet de garder captif l’alien, une méthode qui sera reprise bien plus tard, pour la mise en esclavage des Oods sous le dixième Docteur.

 Image

Shell shellshellshell shell shellshell shell shell shellshellshell

N : 5

IM : 3

Une réflexion sur « 17-03 The Creature from the Pit »

  1. Une Romana en roue libre et un sac poubelle géant avec un pénis extensible (surnommé « the dick from the pit » par les techniciens d’après les commentaires du DVD !). What else ? Hé bien contre toute attente c’est plutôt un bon épisode, l’intrigue est assez intelligente et l’humour bien dosé.

    J’aime

Répondre à NBBatman Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :