18-04 State of Decay

18-04 State of Decay

De Terrance Dicks (4 épisodes)

Réalisation : Peter Moffatt

Ne se doutant pas qu’Adric les a suivis dans le TARDIS, le Docteur et Romana décident d’explorer une planète de l’univers alternatif dans lequel ils sont coincés pour chercher de l’aide. Ils découvrent un monde très similaire à la Terre qui semble être perdu dans un système féodal malgré de grandes avancées technologiques. Des gens y sont sélectionnés parmi les plus pauvres pour servir l’intérêt des trois seigneurs, Zargo, Kamilla et Aukon. Le Docteur et Romana ne tardent pas à soupçonner que les trois seigneurs sont en fait des saigneurs, bref…des suceurs de sang (en d’autres termes, des vampires). Pendant ce temps, Adric sort de sa cachette et dialogue avec K9, avant de le laisser sur le carreau dans le vaisseau pour partir à la recherche du Docteur et de Romana. Il ne tarde pas à se faire sélectionner pour la grande saignée, mais les trois vampires verraient plutôt en lui un grand esprit qui pourrait les rejoindre.

ImageLa preuve que le surjeu ne tue pas

Terrance Dicks revient à la barre après une longue absence pour nous conter cette histoire de vampires qui nous renvoie à la peu glorieuse période gothique de Four. L’intrigue est répétitive et classique, les vampires sont en surjeu perpétuel au point qu’ils en deviennent irritants et l’univers décrit est d’une grande banalité. Les intentions n’étaient pourtant pas mauvaises, à savoir révéler un ennemi des Time Lords qui aurait disparu et que l’équipage du Docteur retrouverait dans l’E-Space. Ressortir le mythe du vampire était judicieux pour surfer sur les récentes adaptations de Nosferatu par Werner Herzog et de Dracula par John Badham, mais le traitement folkloriko-terrien qui en est fait étouffe dans l’œuf toutes les tentatives originales d’aborder le mythe par le biais de Doctor Who. En somme, les deux grandes idées qui auraient pu rehausser l’épisode ploient sous la maladresse du scénario. On ajoute à cela un super-vampire qu’on n’aura même pas le temps de voir.

ImageQuelques mots échangés sur Gallifrey entre Time Lords complices

State of Decay est la première aventure d’Adric en tant que compagnon. Elle nous révèle un jeune homme bien plus curieux et sûr de lui que dans l’arc précédent mais encore peu caractérisé. On peut logiquement penser qu’il est apparu aussi tôt pour accompagner l’arrivée du cinquième Docteur. Coté mythologie, on a le plaisir d’entendre enfin de vrais dialogues entre Time Lords et de voir le Docteur citer son vieux mentor, ce qu’il n’a pas fait depuis sa dernière régénération. K9 a de son côté bien plus à faire dans cet arc et c’est tant mieux. Il n’y a plus assez de trois compagnons (d’une grande intelligence qui plus est) pour soutenir une ère de Four qui tourne sur ses acquis depuis maintenant trop longtemps. Un peu d’originalité et plus de continuité mythologique seraient les bienvenus pour conclure.

ImageArrête de me materner. A tous les coups je verrais Five et pas toi.

N : 4

IM : 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s