19-07 Time-Flight

19-07 Time-Flight

De Peter Grimwade (4 épisodes)

Réalisation : Ron Jones

Le Docteur, Nyssa et Tegan se matérialisent par incidence à l’aéroport d’Heathrow, perturbant les données de la Tour de contrôle. Mais l’attention des contrôleurs est retenue par un autre incident : La disparition soudaine d’un de leurs avion de ligne Concorde, le Golf Victor Foxtrot. Parvenant à se stabiliser, le Docteur est aussitôt arrêté et il utilise son joker UNIT. L’organisation ne tarde pas à contacter elle-même l’aéroport pour mettre le Time Lord sur l’affaire de l’avion disparu. Persuadé que le Foxtrot a traversé une faille temporelle, Five demande d’affréter un autre avion dans lequel lui et ses compagnes prendront place avec le TARDIS, si jamais un voyage de retour est nécessaire. Sous le commandement du capitaine Stapley et de l’officier Blitton et l’assistance de l’ingénieur de bord Scobie, le vol semble bien se dérouler. Mais alors qu’ils pensent être retournés à Heathrow à l’issue de ce vol, Nyssa a la vision de squelettes. Le Docteur comprend qu’ils subissent une hallucination visuelle provoquée par un fort champ psychokinétique. En lieu et place d’Heathrow, ils ont débarqué 140 millions d’années dans le passé. Ils ne tardent pas à croiser un vieux professeur passager du premier vol qui a échappé à l’hypnose et qui les prévient qu’un mystique nommé Kalid contrôle ce champ. Il utilise les passagers prisonniers de la Citadelle à des travaux destinés à ouvrir une chambre spéciale dans laquelle se trouve une grande source d’énergie.

1907BRetrouvons Scooby-Doo et démasquons le vilain derrière cette supercherie

Rien de tel qu’une grande aventure pour laisser un instant de coté la peine causée par la mort d’Adric. Peter Grimwade évacue très vite la question d’un éventuel retour dans le passé pour corriger les événements et nous fait entrer à pied joint dans un arc bien différent du précédent et une parfaite conclusion à cette saison. Suite aux nombreuses tentatives de ramener Tegan à Heathrow, l’ironie du sort ne pouvait mener qu’à une matérialisation inattendue au lieu de son rendez-vous raté alors même que l’hôtesse de l’air s’est résolue à voyager avec le Docteur. Time-Flight a été tourné sur place, à l’aéroport londonien, et la description des procédures de vol est de ce fait plus réaliste. L’arc exploite brillamment l’idée de départ de disparition d’un avion dans une faille temporelle pour aboutir sur un des arcs les plus originaux de la série qui enchaîne les idées nouvelles dans une grande fluidité. Outre l’hallucination collective, nous avons à faire à une source d’énergie échouée quelque part dans le jurassique, qui est en fait l’union des énergies d’une espèce alien qui a fui sa planète (les Xerafins). Suite aux événements de Castrovalva, le Maître a matérialisé son TARDIS dans le coin et entrepris de prendre possession de cette énergie pour en équiper son TARDIS. S’il a pu prendre le contrôle de la partie sombre des Xerafin sous l’identité de Kalid, la partie lumineuse est toujours assez forte pour réclamer l’aide de Nyssa.

1907DHmmmm. Kalid. Tu serais pas plutôt le Maître?

Outre sa brillante intrigue, Time-Flight bénéficie de la présence de bons personnages, en tête le Capitaine Stapley (Richard Easton) qui fait un commandant de bord plus que crédible et très compétent en cas de crise, mais aussi le professeur Hayter (Nigel Stock). Le destin de ce dernier sera de devenir une émanation de l’énergie Xérafine après avoir connu un épisode proche de celui que connaîtra Rose en regardant dans le TARDIS à la fin de la première saison du relaunch. Du coté des compagnes, ces derniers épisodes ont sérieusement modifié la donne. On gratte peu à peu la surface logique de Nyssa pour voir apparaître une sensibilité et des aptitudes nouvelles, qui ont su être détectés par les Xérafins. De tête à claque caractérielle du début de la saison, Tegan s’est muée en femme d’action responsable. Il est d’ailleurs très drôle de la voir récolter la gloire d’escorter les passagers miraculés à la fin de l’arc comme récompense d’une saison avec le Docteur. Une valse hésitation fera que le TARDIS repartira sans elle, mais il ne s’agit que d’un cliffhanger car Tegan sera bien présente la saison prochaine. Le contraire aurait été dommage.

1907C Faites comme chez vous, c’est portes ouvertes.

Et le Maître dans tout ça ? Anthony Ainley a trouvé sa vitesse de croisière et les particularités qui le différencient de feu Roger Delgado. On se réjouit à vivre les négociations de pièces de TARDIS et autres subterfuges entre les deux TimeLords. La victoire revient logiquement au Docteur qui renverra son collègue (encore l’ironie) sous la juridiction des Xerafin plusieurs années dans le futur. Peter Davison a quand à lui royalement installé son Docteur malgré toutes ces années de Tom Baker et les scénarios de son ère, en plus de respecter une continuité et une mémoire des arcs précédents, se révèlent peu à peu bien plus surprenants que ceux de la période de Four.

1907D

13 ans avant Friends, Dr Who teste le cliffhanger dans un aéroport.

N : 9

IM : 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s