21-04 Resurrection of the Daleks

21-04 Resurrection of the Daleks

De Eric Saward ( 4 épisodes )

Réalisation : Matthew Robinson

Londres. 1984. Près de la Tamise, deux hommes sont poursuivis par les troupes d’un certain commandant Lytton. Seul le sergent Stien parvient à s’échapper. Pendant ce temps, le même commandant Lytton, qui est un dupliqué contrôlé par les Daleks, fait route vers la prison stellaire dans laquelle est retenu Davros afin de le libérer. Les affreux de Skaro ont besoin de lui pour une mise à niveau urgente car les Movellans sont parvenus à les tenir en échec en développant un virus. A peine libéré de ses geôliers, le créateur des Daleks assure ses arrières pour reprendre le contrôle de sa création. Coincés dans un corridor temporel, Le Docteur, Tegan et Turlough atterrissent en 1984 sur les lieux de la première poursuite et sont bientôt rejoints par le Sergent Stien, en état de choc. Dans un entrepôt, ils font la connaissance d’une équipe d’intervention dépêchée sur les lieux après découverte de ce qui semble être des bombes. En réalité, il s’agit de capsules contenant le virus Movellan conservé pour créer un antidote. Le corridor temporel liant les Daleks à leurs troupes sur Terre s’ouvre et engloutit Turlough. Plus tard un Dalek apparaît, fermement décidé à ramener le Docteur sur le vaisseau ennemi. L’affrontement laisse Tegan inconsciente et contraint le Docteur à agir vite avec l’aide du sergent Stien.

2104La grande dernière du trio de choc

Sur demande express de Peter Davison qui ne pouvait pas partir sans affronter les Daleks, les affreux de Skaro sont de retour dans une fâcheuse posture. Cette rencontre Daleks / Five devait à l’origine avoir lieu en cours de saison 20 et être réalisée par Peter Grimwade, mais fut reportée pour cause de grève. Réalisé finalement par Matthew Robinson et scénarisé par le script editor Eric Saward, Resurrection of the Daleks pêche par manque de rythme, une certaine confusion dans l’exposition due à un trop grand nombre de personnages et une gestion spatiale pas toujours à la hauteur. Les décors peinent à se démarquer et à clairement isoler les différents lieux de l’action. Au-delà de ces défauts, il s’agit d’un arc Dalek tout à fait honorable en ce qu’il offre un condensé des problématiques qu’impliquent la présence des grands ennemis du Docteur. Contrairement aux cybermen qui ont été quelque peu dénaturés dans leurs dernières apparitions, nos Daleks restent fidèles à eux-mêmes. L’arc est hanté par la question du contrôle. Le Dalek suprême contrôle les autres Daleks et les agents « humains » tandis que Davros cherche à lui subtiliser ce pouvoir à l’aide d’un mystérieux appareil, occasionnant au final un clash entre deux camps. Le créateur hystérique des Daleks, plus gesticulant et vociférant que jamais (Adolf Hitler n’est pas loin), ainsi que le massacre qui s’ensuit traduisent bien le ridicule de cette course pour la domination.

2104BLa seule façon de le faire taire

Alors que Davros tisse sa toile, le Docteur découvre à ses dépends que Stein est un agent des Daleks. La partie la plus intéressante de l’arc tient dans ce personnage qui devra entrer en conflit avec la programmation qu’il a subi pour retrouver sa liberté. Un autre intérêt de cet arc est de voir le Docteur confronté au choix d’assassiner ou de laisser vivre Davros. Le très pacifique Five s’emparera d’une arme à feu pour finir un Kaled mutant devenu dangereux hors de sa coquille Dalek, puis pointera une arme sur la seule personne capable de redonner une chance aux Daleks de poursuivre leur guerre galactique. Confronter le Docteur à l’idée d’un assassinat cadre bien avec le coté sombre de l’ère de Five et annonce en quelque sorte les événements qui présideront à la nouvelle série. L’intention du Dalek Supreme de cloner le Docteur pour faire assassiner le Haut Conseil des Time Lords ouvre d’ailleurs la voie au conflit qui forcera le héros à passer de l’autre coté et les showrunners de la nouvelle série à faire de sa nocivité une question centrale. Resurrection of The Daleks verra le départ de l’attachante Tegan, lassée de cette tuerie de trop. Contrairement à Amy Pond, elle semble voir venir le coté le plus sombre du voyage de notre Time Lord. La compagne emblématique de Five ne s’amuse plus et son attachement au Docteur ne la fera pas rester. Les raisons de ce départ sont intéressantes, tant l’australienne est devenue une sorte de prolongement du Docteur. Five semble lui-même comprendre à travers sa réaction qu’il devient quelque chose qu’il a toujours cherché à fuir, et qu’il lui faut penser à s’amender.

2104CBrave heart Tegan, and Goodbye  😦

N : 7

IM : 7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :