23-04 THE TRIAL OF A TIMELORD Partie 4 – The Ultimate Foe

23-04 THE TRIAL OF A TIMELORD

Partie 4 – The Ultimate Foe

De Robert Holmes, Pip & Jane Baker ( 2 épisodes )

Réalisation : Chris Clough

Le destin du Docteur semble scellé lorsque deux TARDIS font irruption à Gallifrey. Ils transportent respectivement Sabalom Glitz et Melanie, commissionés par le Maître pour servir de témoin au procès du Docteur. L’ennemi juré du Docteur apparaît dans la Matrice et prouve ainsi qu’elle peut être violée. Sabalom Glitz dévoile à son tour que les événements de The Mysterious Planet sont du fait du Haut Conseil des Time Lords. Des secrets de la Matrice avaient été subtilisés par les dormeurs, qui avaient installé leur base sur la Terre. Le Haut Conseil décida de déplacer la Terre avec un magnotron afin de récupérer son dû. Notre planète devint Ravolox et une grande partie des terriens périrent dans le grand incendie qui suivit. Le Valeyard accepta de falsifier cet épisode sombre en échange des régénérations à venir du Docteur. Dévoilant ce révisionisme éhonté, le Maître ajoute que le Valeyard est le coté sombre du Docteur qui s’est matérialisé après sa douzième génération. Le faux procureur prend la fuite et se réfugie dans son usine, au sein de la Matrice. Le Docteur devra affronter son coté sombre et déjouer le plan du Maître, qui a étalé toutes ses révélations pour se débarasser à la fois du Valeyard et du Docteur, et régner sur Gallifrey.

2304On dit merci qui pour avoir sauvé la saison ?

Le scénario de ces 13ème et 14ème parties du procès du Docteur fut originairement confié à Robert Holmes, mais il décéda avant d’avoir pu développer le second. Eric Saward déserta également le poste de script editor, mais accepta de terminer le travail de Holmes. John Nathan Turner fit refaire son script final comme Saward refusait de changer le cliffhanger final montrant le Docteur et le Valeyard attiré dans le vide vers une mort certaine. La conclusion de ces deux épisodes revient à une solution qui a fait ses preuves : destituer le fautif (le Haut Conseil) et renvoyer le Docteur à ses aventures après qu’il se soit vu proposer le poste de Président. The ultimate Foe est un gros toutéliage des précédentes parties de la saison, une sorte de reconstruction a posteriori très voyante, mais qui parvient à emporter l’adhésion. Sa durée relativement courte et ses nombreux rebondissements gardent le spectateur en alerte et valident le fait que des arcs plus ramassés sont plus adaptés. En dépit des différentes mains au scénario et de la complexité de son intrigue, ce mini arc conserve une relative logique dans les éléments qu’il décide de conclure (qu’en est-il de la première rencontre de Six et Mélanie ?) et donne une nouvelle lumière sur les ratages de cette saison. Nous découvrons que Peri n’est finalement pas morte et que les éléments qui auraient pu rendre intéressant le premier segment ont été retiré par ce saboteur de Valeyard. Un twist bien commode…

2304CMr Popplewick, ou quand le Docteur parodie Dickens

Faisant intervenir des éléments de différentes époques, la série se met en danger et se condamne à un puits sans fond de justification. La révélation sur le Valeyard, interprété par le très bon Michael Jayston, fait entrer un élément important dans la mythologie de la série, laissant aux scénaristes une marge pour pouvoir la justifier dans le cas où le show serait renouvelé jusqu’à la régénération finale. Cette marge est dorénavant épuisée. Si toutefois Steven Moffat se conformait à la série classique, le Valeyard apparaîtrait lors de l’ère Capaldi, qui serait la régénération la plus diabolique du Docteur (à compter qu’on exclut le Docteur guerrier et la double régénération de David Tennant) et serait même en germe depuis longtemps. Au grand dam de la continuité et en dépit du clin d’œil final, il semble peu probable que ce coté sombre du Docteur revoit le jour autrepart que dans les audiobooks dérivés et novélisations. Il se pourrait que des événements décisifs ayant eu lieu a posteriori, telle que la suppression de Gallifrey ou autre modification d’un point fixe, aient pu empêcher sa naissance. L’idée du double maléfique était bonne à ce niveau de l’Histoire en ce qu’elle mettait le Docteur face à ce qu’il pourrait devenir s’il poursuivait dans son inconstance. La cession des régénérations à venir au Valeyard expose symboliquement la difficile continuation de Doctor Who avec un héros aussi ambigü et met en jeu l’avenir de la série sur une victoire de ce dernier. Doctor Who perdurera pour encore trois saisons, mais avec un changement de Docteur et sans doute une nouvelle direction. Si cette conclusion comporte beaucoup de défauts et facilités, elle réhausse globalement la saison 23 et permet de repartir sur des bases un peu plus saines.

2304BLe Docteur face à son coté sombre : to be continued ?

N : 7

IM : 6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s