Saison 26 (1989) / 26-01 Battlefield

Saison 26 (1989) / 26-01 Battlefield

De Ben Aaronovitch ( 4 épisodes )

Réalisation : Michael Kerrigan

Le Docteur et Ace atterrissent près du lac Vortigern dans un futur proche, guidés par un signal de détresse venu de la Terre. Seven ne tarde pas à croiser la route d’UNIT, désormais dirigé par le Brigadier Bambera. Dans la retraite qu’il partage avec sa femme et son jardin, l’ex Brigadier Lethbridge Stewart est averti du retour du Docteur et décide de le rejoindre, sentant le danger venir. Celui-ci se matérialise sous la forme de chevaliers en armure semblant venir d’un autre monde. Plusieurs d’entre eux attaquent le Brigadier Bambera alors qu’elle inspecte l’extérieur du TARDIS. Ace fait la connaissance de Shou Yuing, une jeune fille qui partage sa passion pour les explosifs et le Docteur entre en contact avec un fourreau découvert il y’a peu par l’archéologue Warmsly qui semble le reconnaître. Ce sera également le cas du chevalier Ancelyn, un des hommes en armure, qui désigne le Docteur comme étant Merlin. Tous sont aussitôt encerclés par le camp ennemi d’Ancelyn mené par Mordred, le fils d’Arthur et de Morgane qui porta le coup fatal à son père. Mordred prend peur car il pensait que sa mère avait enfermé Merlin. Il décide d’appeler sa mère à l’aide en la faisant passer à travers une faille temporelle. Suivant l’archéologue, le Docteur explore l’endroit où le fourreau a été retrouvé. Il reconnaît son écriture sur les lieux dans une instruction de creuser. Après qu’Ace ait tout fait exploser à la nitro, un passage s’ouvre à eux menant sous le lac. Ils y découvrent une chambre appartenant à un vaisseau dans lequel se trouve l’épée Escalibur et à ses cotés, le corps d’Arthur dans une armure. C’est cette épée que convoite Morgane, et elle serait prête à s’allier au Destructeur de mondes pour l’obtenir.

2601Parapluie contre épée. Je parierai sur Merlin.

Le scénariste de Remembrance of the Daleks est de retour avec une nouvelle histoire de Docteur dissimulant une relique dans notre bon vieux vingtième siècle. Ce ne serait que la troisième en deux saisons si Battlefield n’impliquait pas une originalité de taille. La version future / alternative du Docteur à l’origine cette dissimulation ne serait nul autre que l’enchanteur Merlin. Un postulat audacieux qui tombe pourtant sous le sens. Explicitement depuis le troisième Docteur, Doctor Who a traîté la magie comme une science obscure. Seven ne cite t’il pas dans cet arc une des lois d’Arthur C. Clarke qui énonce que toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie. Un Time Lord pourrait alors tout à fait être reconnu comme un magicien par une population moins avancée. La possibilité de Merlin de changer de forme fait également écho aux régénérations du Docteur. L’intelligence du scénariste se trouve à la fois dans la finesse avec laquelle cette révélation est apportée à l’Histoire, dans le doute laissée sur une éventuelle future incarnation devenant Merlin et dans l’utilisation de cette révélation pour porter encore plus loin Seven. Aussi fin comédien qu’il est showman, ce dernier se met aussitôt dans la peau de Merlin pour impressionner ses adversaires. Sylvester McCoy se réjouit à jongler, aussi impressionnant qu’inquiétant, communiquant tantôt la menace qu’il est pour Mordred et Morgane (c’est un superbe Merlin), tantôt l’affection qu’il éprouve pour Ace. La compagne n’est pas en reste. Si elle se vexe de l’appelation « la dernière compagne en date » lancé par ce colonel blimp de Lethbridge Stewart, elle se verra tout de même décerner le privilège de porter Excalibur, de la protéger de Morgane et d’entendre le Docteur avouer qu’il y a un paquet d’épées extraterrestres dans l’univers, mais une seule et unique Ace. Ce personnage est, il est vrai, une compagne sans pareille.

2601BEXCALIBUR

Appropriation whovienne admirable des légendes arturiennes, Battlefield offre aussi la dernière apparition du Brigadier Lethbridge Stewart. Vingt et un an après sa première apparition, Doctor Who cède à l’interdit de montrer le Brigadier en civil et de nous présenter sa femme Doris. C’est un Nicholas Courtney vieilli mais toujours alerte qui enfile sa panoplie pour se frotter une dernière fois aux ennemis de la Terre. Si on peut regretter que l’affrontement final entre le Brigadier et le Destructeur invoqué par Morgaine soit autant bâclé, la complicité avec le Docteur est toujours là. Le Brigadier aura ainsi connu toutes les incarnations classiques du Docteur, à l’exception de Colin Baker et Paul McGann, et il aura même eu l’occasion de croiser post-mortem le douzième Docteur. Ces dernières retrouvailles permettent également de remettre la toute aussi vieille mais efficace Bessie en service, à la grande surprise de Ace. Nous retrouvons également Jean Marsh, l’actrice qui incarna Sara Kingdom dans the Dalek’s master plan, dans le rôle de Morgane. La scène qu’elle partage avec Nicholas Courtney prend une toute autre saveur lorsqu’on se rappelle que l’acteur était pour la première fois apparu dans la série dans le rôle de Bret Vyon lors de cet arc, et qu’il lui donnait alors la réplique. Battlefield boucle ainsi la boucle d’un des personnages les plus importants de la série et rend hommage à l’acteur Nicholas Courtney. Aaronovitch se garde toutefois de le faire mourir au combat, comme l’avait encore une fois prévu une première version du script. Ce premier arc de la dernière saison des classiques recèle encore de nombreuses surprises et semble annoncer un point d’équilibre atteint par le script editor Andrew Cartmel entre le grain de folie des expérimentations et des scénarios solides. On pourrait très bien finir en beauté.

2601CSo Long Brigadier  😦

N : 8

IM : 7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s