The Night of the Doctor

The Night of the Doctor

De Steven Moffat

Réalisation : John Hayes

La guerre du temps entre les Daleks et les Time Lords menace l’univers, mais le Docteur n’y a toujours pas pris part. Malgré tout, la jeune pilote Cass qu’il tente de sauver d’un crash refuse son aide du seul fait qu’il appartienne à un des deux camps. Le vaisseau, avec ses deux occupants, s’écrase sur la planète Karn. Le Docteur mourrant y’est recueilli par les sœurs de Karn, gardiennes du secret de la vie éternelle. Elles proposent à Eight d’accepter une potion qui lui permettrait de choisir sa prochaine incarnation, qui lui permettrait d’intervenir dans la guerre du temps. Réticent, le Docteur finit par se laisser convaincre lorsqu’il voit le corps sans vie de Cass. Il abandonne ainsi son titre de Docteur pour devenir un guerrier, incarné par John Hurt.

the night of the doctor

Nous voilà dix-huit ans en avant pour un mini-episode diffusé en préambule de Day of the Doctor, l’épisode du 50ème anniversaire de la série, le 14 novembre 2013 (sur Youtube et le service de diffusion en ligne de la BBC). Un amuse-bouche qui permet au showrunner Steven Moffat de faire monter la pression avant l’anniversaire, mais aussi de faire un début de lien entre les blocs classiques et modernes. D’où son importance dans la mythologie de la série. On y voit enfin la régénération du huitième Docteur, qui sera la seconde et dernière apparition de Paul McGann et lancera l’intervention du War Doctor dans la guerre du temps. Ce court segment fait référence aux compagnons de ce Docteur qui n’ont eu de vie que dans les audios de Big Finish et remet en scène la sororité de Karn déjà apparue dans The Brain of Morbius. Ces pas tout à fait sept minutes sont aussi denses qu’un scénario de Steven Moffat peut l’être, présentant le contexte de l’épisode à venir, l’explication de la particularité du War Doctor et développant le dilemme du Time Lord dans son entrée dans une guerre qu’il rejeta durant une bonne partie de sa durée. Le showrunner donne ainsi une belle porte de sortie au huitième et parvient à inscrire officiellement et de manière rétroactive une nouvelle incarnation dans la chronologie de l’époque classique, ou bien dans une époque intermédiaire. On ne sait plus trop…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s