Saison 28 / 2-11 Fear Her (Londres 2012)

Saison 28 / 2-11  Fear Her

De Matthew Graham

Réalisation : Euros Lyn

Londres 2012. Les jeux olympiques vont bientôt commencer. Le Docteur et Rose débarquent dans une banlieue résidentielle qui s’apprête à voir passer le porteur de la flamme. Mais il s’y déroule quelques chose de pas net: les enfants disparaissent un à un. L’investigation des deux voyageurs spatio-temporels les conduit à Chloé Webber, une fillette dont la chambre est tapissée des dessins des disparus. Chloe est possédée par un isolus, un spore, qui a perdu ses frères et qui ressent la même solitude que la gamine. En la rejoignant, il lui a donné la capacité d’emprisonner dans ses dessins ceux qu’elle veut garder avec elle. Mais ces quelques gosses ne suffisent plus à l’isolus et il décide d’emprisonner le TARDIS et le Docteur, qui est devenu une menace, puis l’intégralité du stade olympique et enfin l’humanité entière.

2811
Le bad guy du jour refuse d’aller se coucher

Commandé à un des créateurs de Life on Mars pour remplacer un script trop cher de l’humoriste Stephen Fry, Fear Her est une parabole sur la solitude doublée d’un cas concret de trauma (Chloé dessine son père violent mort il y’a peu et elle lui redonne vie). On y découvre que le Docteur a été papa, on y cite gentiment l’exorciste et on assiste à une nouvelle instrumentalisation ingénieuse d’un objet historique pour résoudre le problème: la flamme Olympique, ultime symbole de ce que recherche Isolus, la chaleur et la réunion. De bonnes idées et de belles choses sur le papier qui ne se ressentent pas tant que ça dans le résultat final, en partie à cause du manque d’ampleur de la réalisation. Fear her est un épisode du futur, mais un futur très proche qui est devenu depuis le passé. Son passage après un épisode du présent, tout aussi économique, n’aide pas. L’épisode pêche également par son absence d’originalité. Son canevas narratif renvoie trop visiblement à the idiot’s lantern et sa télévision maléfique : Dans une banlieue anglaise, Rose et le Docteur enquêtent sur des phénomènes surnaturels qui ont lieu dans une maison pendant que la menace pèse à plus grand échelle sur les spectateurs d’un événement historique. Il y’a quelques variations mais ce relaunch nous a tellement habitué à l’originalité qu’un goût de déception demeure. Heureusement, le Docteur et Rose sont là pour assurer le show, et ils le font très bien.

2811B

quelques coups de crayons et au revoir le Docteur !

Contrairement à The idiot’s lantern,  c’est cette fois le Docteur qui est fait prisonnier et c’est à Rose de résoudre l’affaire. Une belle façon de montrer le chemin parcouru par Rose, dont l’intelligence intuitive se pose sur le terrain du Docteur pour une résolution finale qui n’a rien à envier à l’ingéniosité de Ten. Elle trouve aussi comme lui auparavant sa motivation dans l’attachement qu’elle porte à son compagnon. A ce titre, Rose expérimente une nouvelle fois ce que serait sa vie sans le Docteur pendant une courte période. Cette idée effrayante la quitte dans un happy end pour tout le monde. Mais le Docteur annonce qu’une tempête approche (en langage cinéphile « une belle apocalypse »)  et la bande annonce des prochains épisodes, les derniers de la saison, annonce déjà sa dernière aventure.

2811C

N : 6

IM : 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :