34 / 8-03 Robot of Sherwood (Robot des Bois)

34 / 8-03  Robot of Sherwood

De Mark Gatiss

Réalisation : Paul Murphy

3403

Le Docteur accepte de réaliser un des rêves de Clara sans trop y croire. Direction l’Angleterre, Forêt de Sherwood. 1190. Les voyageurs temporels ne mettront pas longtemps à croiser le chemin de Robin des Bois et de ses joyeux compagnons : Les rires dans la forêt, le roi Richard en croisade, le prince Jean régnant en tyran et flanqué de l’abominable shérif de Nottingham sous un ciel bleu et des prairies vertes. Entre la légende et l’Histoire, il y’a un pas de géant que le Docteur refuse d’admettre car tout ce qui se dresse devant eux ressemble trop à une sorte de Mondwest à Nottingham pour être honnête. Un tournoi pour une flèche révèle que la cour du shérif est composée de robots : Un vaisseau a atterri sur Terre avec à son bord des hommes mécaniques, qui ont pris très vite fait et cause pour l’ambitieux shérif. Le vil personnage exploite la population pour produire l’or qui réparera le vaisseau.

3403B

L’épée et la cuillère

Robot of Sherwood remplit les critères du bon épisode de Mark Gatiss : faire passer un bon moment et créer quelques échanges efficaces qui emportent le morceau : Un Docteur qui affronte Robin des Bois avec une cuillère, un tournoi d’archers qui vire à la surenchère de virilité ou bien une Clara au top qui soutire habilement des infos du shérif de Nottingham campé par Ben Miller. Après cinq segments mythologiques écrits par Steven Moffat, cet épisode léger arrive à point nommé pour éprouver les qualités de comédien de Peter Capaldi. Le contraste entre Twelve / Grincheux et Robin des Bois / Joyeux inspire à Gatiss un numéro de duettiste réjouissant, sous le regard d’une Clara midinette qui avoue à demi-mot croire aux héros impossibles depuis qu’elle a rencontré le Docteur (la réaction de Capaldi est d’une justesse incroyable). Dans sa méfiance et son agacement, le Docteur aura eu à moitié raison : Les radiations provoquées par le vaisseau ont créé le climat de bienveillance, le soleil et le vert. Mais Robin des Bois et son équipe sont bien réels.

3403C.png

Joyeux, Grincheux et Prof

Robot of Sherwood est au final un épisode historique très calibré qui tire sa principale originalité de sa description d’un personnage légendaire, dont la réalité reste discutable. Le parallèle qui est fait entre le seigneur renégat devenu le prince des voleurs et le Seigneur du Temps qui piqua son TARDIS pour sauver l’opprimé à travers l’espace et le temps peut paraître appuyé par moments, mais il montre une fois de plus que Doctor Who est un patchwork qui s’est nourri de plusieurs mythes depuis sa création (Robin des Bois, Sherlock Holmes, Le roi Arthur , Peter Pan …) et qui entreprend lentement mais sûrement son propre passage dans la légende. Sans la revisiter, nous entendons une nouvelle fois parler de la Terre Promise de l’androide de Deep Breath.

3403D

Lucky Robin Hood

N : 7

IM : 5

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s