35 / 9-05 The Girl who Died (La Fin d’une vie)

35 / 9-05 The Girl who Died

de Jamie Mathieson & Steven Moffat

Réalisation : Ed Bazalgette

Clara et le Docteur sont capturés par des vikings. Pour s’évader, le Docteur se fait passer pour Odin, avant de se rendre compte qu’il s’est fait coiffé au poteau par un autre alien qui se fait passer pour le Dieu, et qui compte bien se nourrir des plus grands guerriers dans le Valhalla (un joyeux programme). Clara se fait capturer par le faux Odin avec la totalité des guerriers du village et la jeune Ashildr. Le faux Odin, un guerrier appartenant à la Mire, se nourrit de la testostérone des guerriers vikings. Alors que Clara tente de négocier une trêve, Ashildr s’emporte et elle le provoque en duel. Dépouillés de leurs guerriers, les vikings refusent de fuir. Le Docteur se trouve obligé d’aider à combattre des hommes qui n’ont jamais tenu une épée. Grâce à quelques anguilles électriques, l’imagination d’Asildr et une belle ruse, ils parviennent à ridiculiser les guerriers. Mais le prix à payer pour cette victoire sera bien lourd.

3505B

Ils ont trouvé mieux que mon coup du yo-yo

The Girl who died est un épisode historique classique et sans réel surprise…dans ses trois premiers quarts. Il raconte une nouvelle victoire du Docteur contre des aliens belliqueux, et une victoire plutôt rapide. Heureusement il est ponctué de sympathiques trouvailles : Un faux Odin qui utilise un truc des Monty Python, le yoyo pour impressionner les vikings, le retour du Docteur qui parle bébé qu’on n’avait plus vu depuis Closing Time, et la musique de Benny Hill sur la vidéo de la honte des Mires. Ainsi on serait tout à fait disposés à s’en contenter, surtout après deux two-parter peu légers. Mais l’épisode a une toute autre fin : Celle d’introduire un nouveau personnage clé de la période Moffat, Ashildr. Marginale dans son peuple, Ashildr a acquis une capacité étonnante à imaginer des histoires. C’est grâce à ce talent que le Docteur pourra apporter la victoire aux vikings, mais la jeune fille mourra (merci au spoiler du titre) à cause de l’appareil qui donna vie au mirage qu’elle créé.

Effondré, Twelve a des réminiscences de l’épisode de Pompéi. Il se souvient quand sur l’invective de Donna, il a sauvé une famille romaine qui n’était pas destinée à survivre. Parmi cette famille, il y’avait Caecilus, qui avait le visage de Peter Capaldi. Difficile de dire si c’est un toutéliage ou si Steven Moffat avait en tête cette explication depuis les débuts de Twelve, elle fait tout à fait sens. Twelve a pris le visage de cet homme pour se souvenir qu’il est un Docteur qui sauve. Il utilise alors un kit médical des Mires pour résusciter Ashildr, bien qu’il sache pertinemment que cette régénération sera permanente. Elle ne pourra plus mourir.

3505E

La fille qui mourut

Notre Twelve ne s’est-il pas un peu trop emballé ? Il faut dire qu’il subit pas mal de surmenage depuis le début de la saison. Nous le voyons encore ici tenter le diable pour sauver Clara Oswald qui, elle, n’a que faire de braver tous les dangers, certaine que son Docteur trouvera un moyen de l’en tirer. Un jeu du « je risque tout » / «  je te sauve » qui va un peu trop crescendo. Plus tôt dans l’épisode, il se trouvera contraint de rester pour combattre avec les vikings à cause de Clara, alors que sauver ce village pourrait mettre en danger la Terre à plus long terme. Dans sa décision de sauver Ashildr, le Docteur réagit impulsivement à la peur irrationnelle de perdre sa compagne. Une peur qu’il ressent continuellement depuis que Clara joue au risque tout. Cette peur transpire du jeu de Peter Capaldi, elle a été admise à plusieurs reprises par un Docteur qui est peu expansif, et il le confirme encore par une attention peu anodine. Il confie un deuxième kit de régénération permanente à Ashildr car il sait que la vie d’un immortel est une succession de pertes de gens aimés. Ainsi elle pourra rendre immortel « quelqu’un qu’elle ne pourra pas supporter de perdre ». Par cet acte, Twelve semble se persuader qu’il pourra sauver Clara, la compagne qu’il ne pourra pas supporter de perdre, quand le moment sera venu. L’ironie de la situation est que (spoiler) c’est l’immortalité d’Ashildr qui précipitera la mort de miss Oswald.  Dans un superbe traveling circulaire et les notes d’un nouveau thème, les dernières secondes de l’épisode voient la jeune fille traverser les époques et son sourire s’effacer peu à peu. Après Arya Stark, l’étonnante Maisie Williams vient d’hériter d’un nouveau rôle mémorable.

3505C

La femme qui vécut

N : 8

IM : 8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s