Saison 36 / 10 / 36 / 10-01 The Pilot (Le Pilote)

36 / 10-01 The Pilot

de Steven Moffat

Réalisation : Lawrence Gough

Contraint à demeurer sur Terre à cause d’une promesse qu’il a faite il y’a 50 ans, le Docteur est devenu professeur honoraire d’une université anglaise, avec Nardole pour assistant. Le TARDIS est remisé dans son bureau avec ses souvenirs de voyage. Bill Potts sert des frites aux étudiants, et elle assiste régulièrement à ses cours. Intrigué par cette jeune femme curieuse qui sourit quand elle ne comprend pas les choses, le Docteur lui propose de devenir son tuteur. Bill flashe sur Heather, une étudiante, qui la conduit jusqu’à une flaque d’eau, qu’elle trouve inhabituelle. L’étudiante est aspiré par l’entité liquide. Elle prend forme devant Bill un peu plus tard et se met à la poursuivre. Pour la sauver, le Docteur fait entrer Bill dans le TARDIS. Mais qu’ils aillent en Australie ou 23 millions d’années plus tard, l’eau les poursuit toujours. Le Docteur comprend qu’Heather voulait partir loin et que l’entité coincé dans la flaque qui cherchait un pilote a décidé de l’embarquer. Mais le pilote pourrait bien ne pas lâcher Bill pour des raisons plus humaines qu’on ne le croit. Twelve décide de mener le pot de colle sur le territoire des Daleks.

3601

Twelve aura fort à faire avec la promotion 2017

Steven Moffat a apporté sa pierre à l’édifice de Doctor Who, il a créé un pont entre la série moderne et la série classique, et voilà maintenant qu’il trace la voie du futur. Il sait que son époque fait désormais partie du passé, pour preuve cette photo de River qui trône sur le même bureau que celle de Susan, la petite fille du Docteur qui voyageait avec William Hartnell. The Pilot est pourtant bien un épisode Moffatien, avec ce détail du quotidien (une flaque d’eau) qui devient une menace horrifique. L’intrigue rappelle un peu Waters of Mars, la course poursuite pour échapper au poursuivant renvoie plus aux classiques qu’à la série moderne, et particulièrement à l’arc The Chase du premier Docteur.  Mais il y’a quelque chose de neuf dans cet univers qui répond au titre de l’épisode en forme de double sens, encore un peu indéfinissable mais ce quelque chose fonctionne étrangement bien. Le décalage et l’incrédulité de la nouvelle compagne et la gradation astucieuse dans le dévoilement des possibilités du TARDIS montrent une volonté d’introduire Doctor Who à une génération à qui on la fait moins. Bill n’a pas d’équivalent dans la série. Complexée et héritant d’une histoire familiale difficile, elle est ouvertement lesbienne et de ce fait, élude toute possibilité de flirt avec le Docteur. Malgré ces tares apparentes, Bill est curieuse et ouverte, et instantanément attachante. Sa réaction à la découverte des photos de sa mère prises par le Docteur afin qu’elle puisse en avoir avant après sa mort emporte aussi la complicité du spectateur. L’épisode développe ensuite avec acuité son envie de partir loin. Pearl Mackie est très juste dans cette mélancolie qui caractérise son personnage et semble être loin d’avoir dévoilé toutes ses facettes.

3601D

Une connexion qui dépasse le temps et l’espace

Peter Capaldi n’est pas en reste. Voir le très alien Twelve faire profiter de sa science à un parterre d’étudiants avec autant de passion rappelle que Clara Oswald, sa craie et son tableau sont passés par là. Le fait que le Docteur soit retenu sur Terre (pour les raisons du fil rouge de la saison) renvoie aux débuts du troisième Docteur exilé, mais c’est une perspective inédite qu’explore encore Steven Moffat.  Les interactions de Twelve avec Nardole sont tellement bien écrites qu’on a aucune peine à penser que ses deux-là se côtoient depuis des décennies. D’une apparence très classique, ce pilote est au final un des épisodes introductifs de compagnons les plus aboutis, qui porte bien plus d’importance aux détails que précédemment (le thème de Clara placé juste au bon moment  file des frissons…). Il parle à l’initié tout en dévoilant ses secrets au newbie, comme une invitation irrésistible. Douze ans après Rose, on peut se mettre à la place de celui ou celle qui a découvert Doctor Who avec Bill et penser que des tas d’aventures excitantes s’annoncent pour elle ou pour lui…

3601E.png

Le cours du Docteur, numéro 1 des UE depuis 50 ans

N : 8

IM : 8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s