Saison 38 / 12-01&02 Spyfall

Saison 38 /12 – 01&02 Spyfall

De Chris Chibnall

Réalisation : Jamie Magnus Stone & Lee Haven Jones

Alors que des espions de sa Majesté voient leur ADN muter, Thirteen et ses trois amis sont arrêtés par des Men in Black et conduits au MI6. Le big boss des lieux, C, leur demande d’enquêter avant d’être envoyé ad patres. Les pieds nickelés du TARDIS ne tardent pas à enfiler leur smoking pour faire comme James Bond. Yaz et Ryan se penchent sur le cas de Daniel Barton, le CEO de la société GOOGLE VOR, qui pourrait avoir des liens avec leur affaire (Son ADN a un peu muté et il a des mauvaises fréquentations). Thirteen et Graham s’adjoignent l’aide de O, agent rebelle de l’agence qui a la particularité d’être très versé dans les aliens et qui vit retiré dans l’outback australien. Après s’être retrouvés au pays des kangourous puis confrontés de nouveau à Barton et aux Kasaavins, une espèce d’E.T espions dispersée à travers le temps, le groupe fuit dans un avion. O leur avoue alors qu’il est le Maître et qu’il tire les ficelles de Barton et des Kasaavins.

3801

-Un two parter James Bond sans citer une seule fois Ian Flemming. Vous êtes trop woky woky woke !

Thirteen est téléportée dans une étrange dimension d’où Yaz a été sauvée précédemment. Elle parvient à en sortir à son tour grâce à Ada Lovelace, fille de Lord Byron et précurseure de l’informatique. La jeune femme ramène la Docteure dans son époque en 1854, puis elle explique qu’elle visite cette dimension depuis son enfance et que les Kasaavins sont ses protecteurs. Le Maître fait alors irruption. Grâce à une statue, la Docteure et Ada se retrouvent en France en 1943, où elles rencontrent l’agente secrète britannique Noor Inayat Khan. Elles croisent de nouveau  le Maître qui parade en uniforme SS, fier d’avoir déclenché un filtre de perception empêchant ses soldats de voir qu’il est typé indien. Quelques décennies plus tard, Barton avoue à une conférence qu’il compte réécrire l’ADN humain pour en faire des disques durs stockant des données. Tout son plan repose probablement sur les pionnières de l’informatique embarquées avec Thirteen et il utilise les espions aliens pour l’alimenter. La Docteure et ses copines volent le TARDIS du Maître pour retourner dans le présent, forçant le pauvre bougre à se taper 70 ans pour regagner 2020. Tous arrivent à le mettre hors d’état de nuire. Mais lors de cette aventure, il a pu prévenir Thirteen que quelque chose de funeste s’est passé à Gallifrey. Elle part vérifier et découvre la citadelle en ruines, ainsi qu’une confession hologrammée du Maître qui lui avoue qu’il a buté tout le monde  après avoir découvert que l’Histoire des seigneurs du temps était un MENSONGE.

3801B

LOOK WHO’S BACK LOL

1er janvier 2020. Un an a passé depuis le dernier épisode en date et Spyfall (skyfall avec un p comme « pfff ») sonne le retour de Thirteen dans un two-parter international et multi-temporel. De quoi rappeler le splendide double épisode qui introduisit la saison 6…a long long time ago. Mais ce retour ne valait guère une telle attente. Le long et exhaustif résumé qui précède – qui vous évitera de vous enquiller une bonne heure de remplissage-  rend justice à un cahier des charges à peine déguisé en scénario, une suite de péripéties et d’idées/thématiques qui s’enchaînent non stop pour faire oublier le peu de connexion entre elles. Nous y trouvons le quota d’action/espionnage Jamesbondien avec son lot de voyages (temporels ou physiques) et de poursuites. Nous aurons aussi un quota de revendication trop woke pour rester dans la continuité de la saison précédente, le deuxième épisode mettant en lumière deux femmes qui ont fait l’Histoire et que le patriarcat a conduit à être moins mentionnées que les hommes. Le problème est qu’elles ne joueront ici qu’un rôle figuratif, au point que le Docteur devra sans cesse rappeler quelles génies elles sont. On retrouve aussi un peu de mythologie pour rappeler les fans déçus par la saison précédente ainsi que le lancement du fil rouge de la saison comme on sort un lapin de son chapeau. Le tout est emballé dans le sous-Russell T.Davies habituel. Graham, Yaz et Ryan sont visiblement arrivés au climax de leur développement et ils ne peuvent plus servir qu’ en marge de l’intrigue principale, à reproduire une situation de traque semblable à celle que le Maître avait faite subir à Ten, Martha et au capitaine Jack dans The Sound of Drums, l’intensité dramatique en moins.

3801D

Thirteen rencontre Ada Lovelace. Big fan!

Mais le plus douloureux reste de voir Chris Chibnall sortir son deuxième Joker en deux épisodes, après celui des Daleks. Et c’est le plus inattendu. A peine une saison après le final lyrique de Missy, voilà le Maître de retour dans son plus simple appareil. Sacha Dawan (qui interprétait Warris Hussein, réalisateur du premier Doctor Who, dans An adventure in time and space) n’est pas hors sujet. Il campe plutôt bien un Maître classique, croisement entre Anthony Ainley et John Simm, entre explosions de folie physiques et alliances qu’il ne maîtrise pas. Mais ce soft reboot nous sert avec fierté du déjà vu sans se préoccuper de flinguer l’impact du suicide du mégalo orchestré dans The Doctor Falls, fin parfaite s’il en est pour le Maître.

Si on veut bien se laisser porter sans se préoccuper de suivre une quelconque intrigue, on peut tout de même sauver la légèreté de ce two-parter, un effort de proposer de l’action au lieu des atermoiements et les apparitions malsaines des Kasaavins, desquels il vaudra mieux préserver nos chères têtes blondes (si elles ne se sont pas déjà partis vomir leur repas après un générique tout aussi badant). Stephen Fry vient également cachetonner, et d’une façon un peu plus distinguée que dans le Sherlock Holmes de Guy Ritchie. Après deux ans au royaume du médiocre, on devient indulgent.

3801C.png

Le Kasaavin, un alien qui ferait bien de revenir dans un vrai rôle

N : 5

IM : 7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s