38 / 12- 08 The Haunting of Villa Diodati (Apparitions à la villa Diodati)

38 / 12- 08 The Haunting of Villa Diodati

De Maxine Alderton

Réalisation : Emma Sullivan

En juin 1816, Mary Shelley, son futur mari le poète Percey Bysshe Shelley, sa demi-sœur Claire Clairmont (mère d’un des enfants de Lord Byron) et l’écrivain John Polidori se réunissaient souvent à la villa Diodati qui était louée par Lord Byron. L’inspiration de Mary Shelley pour écrire « Frankenstein, ou le Prométhée Moderne » (et de Polidori pour écrire « The Vampyre ») serait venue une nuit de tempête, alors qu’ils jouaient à inventer des histoires d’horreur. Etonnant que Doctor Who n’ait pas déjà pointé son grain de sel dans cette soirée, tant elle a influencé la littérature fantastico-horrifique et tant il était séduisant de passer la nuit avec la fine fleur de la littérature anglaise de la première moitié du XIXe. C’est maintenant chose faite avec cette histoire de fantôme qui voit l’irruption de Thirteen et de ses trois potes au milieu de cette fameuse nuit. Percy Shelley ne tarde pas à disparaître et les pièces de la maison commencent à changer, comme une étrange apparition décime le personnel de la maison. Les occupants pensent à un fantôme, mais l’intrus n’est autre qu’un Cyberman partiellement transformé et qui achevait un voyage temporel. Le Cyberman a été envoyé ici pour récupérer le Cyberium, un metal liquide contenant la connaissance collective des Cybermen. Et comme tout le monde le sait, la data c’est le pouvoir ! Mais toute cette information coule maintenant dans les veines de Percy, qui a malencontreusement trouvé le Cyberium quelques jours plus tôt. Le problème est plus qu’épineux car notre demi-cyberman est celui contre qui le Capitaine Jack avait mis en garde les trois pieds nickelés. Thirteen risque donc une guerre si elle lui donne ce qu’il veut, mais c’est aussi la seule solution pour sauver le poète, qui a contribué à beaucoup de choses pour les générations à venir.

3808

Meilleure utilisation des trois amis 🙂

The Haunting of Villa Diodati a donc un postulat de départ quatre étoiles et démarre avec un pré-générique plutôt fun, mais la tâche de la scénariste Emma Alderton n’est pas aisée. Cette fausse histoire de Hantise n’est guère une première dans Doctor Who. Eleven avec Hide et Twelve avec Knock Knock avaient déjà tâté de la maison hantée. On se souvient également du Ghostlight de la dernière année des classiques. Si Knock Knock devait plus à son casting qu’à son histoire, Hide et Ghostlight étaient brillants et originaux de bout en bout. Cet épisode a une intrigue très classique qui reprend l’explication connue du fantôme/voyageur temporel. Aussi c’est avec un certain ennui qu’on suit la première partie, qui n’a d’intérêt que de faire revivre la nuit légendaire qui vit la naissance de Frankeinstein et d’introduire un sentiment Davisien plutôt bien venu : On a envie de savoir quel événement va inspirer Mary Shelley, comme ce fut le cas lors des visites à Shakespeare ou à Charles Dickens. Il s’agit bien évidemment de ce cyberman solitaire, qui rend l’épisode nettement plus intéressant à son apparition, puisque charismatique, inquiétant et plus loquace que les updatés qu’on connaît. Nous n’en apprendrons que peu à son sujet, si ce n’est qu’il fut père et que visiblement pour cette raison, il a épargné William, le fils des Shelley. Dans ce voyageur hybride, il y’a déjà suffisamment d’éléments pour exciter l’imagination de notre romancière.

3808B

Le cyberman solitaire ne broie pas les enfants *déception*

Thirteen décidera finalement de libérer l’artefact pour guérir Percy Shelley car « Tu sauves le poète, tu sauves le monde (et tant pis pour la cheerleader) ». Et de ce point de vue, il n’y a rien à lui reprocher car le Docteur a toujours cherché à éviter d’avoir à tuer un homme pour en sauver des centaines, quitte à réparer les dégâts dans les épisodes suivants– nous ne parlons pas du War Doctor qui était confronté à des choix plus difficiles. La fin de l’épisode lance donc la quête pour empêcher la prophétie du Capitaine Jack de se réaliser. Nous avons dans la balance des millions d’êtres humains menacés par une armée de cybermen (du déjà vu, mais pourquoi pas ?), un mystérieux Docteur et la chute de Gallifrey, du gros monde pour épicer cette fin de saison qui promet d’être un plus intéressante que celle de la saison dernière.

3808C

Une jeunesse dorée qui va péter la baraque pour les deux siècles à venir

N : 7

IM : 6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s