39/ 13- 05 Doctor Who Flux – Survivors of the Flux

39/ 13- 05 Doctor Who Flux – Survivors of the Flux

De Chris Chibnall

Réalisation : Azhur Saleem

Thirteen ne s’est pas transformée en Ange Pleureur, mais elle a été transportée dans le repaire de la Division, un vaisseau en dehors de notre univers et aux portes d’autres univers. Hé oui, il y’a un multiverse dans Doctor Who, mais ça n’est pas vraiment une nouveauté. Elle est accueillie par la cheffe de la Division qu’elle avait rencontrée deux épisodes plus tôt (la femme qui avouait que le Flux avait été créé pour le Docteur) et qui se révèle être Tecteun, qui l’avait recueillie étant enfant (!). Elle lui propose de laisser le flux détruire l’intégralité de cet univers et de rejoindre la Division dans un nouvel univers, probablement celui d’où vient le Docteur. Mais à force de se nourrir d’humains, Swarm et Azul ont trouvé suffisamment d’énergie pour les rejoindre hors de la Galaxie et ils détruisent Tecteun devant Thirteen.

Viens avec moi vers le côté obscur. Hihi

Coincés en 1901 à cause des Anges Pleureurs, Yaz, Dan et le Professeur Jericho doivent mener leur propre vie. Trois ans plus tard, ils entreprennent un voyage au Mexique pour trouver un artefact qui les mènera aux réponses qu’ils recherchent : Thirteen a laissé à Yaz un message au cas où elles seraient séparées afin qu’elle puisse connaître le lieu et la date où la Terre sera prise d’assaut par des aliens dont la planète a été détruite par le Flux. Leur aventure les fait rencontrer de nouveau le célèbre Joseph Williamson (Steve Oram). Il leur montre les tunnels qu’il a creusés à Liverpool, qui abritent des portes vers différentes époques et lieux de l’univers.

Un Spin off intégré plutôt inattendu

Terre. Fin des années 50. Le Grand Serpent (le très bon Craig Parkinson, à son aise), ancien chef de Vinder découvert dans le troisième épisode de la saison, débarque en Angleterre sous l’identité de Prentis. Il participe à la création de UNIT et noyaute l’organisation durant des décennies – peu de temps pour lui, vu qu’il peut voyager dans le temps – tuant tout ceux qui pourraient découvrir son identité. Lorsqu’il parvient à prendre la tête d’UNIT en 2017, il la ferme. Kate Stewart s’oppose tout de suite à lui, mais elle échoue à le supprimer. Sans UNIT pour protéger la Terre, le Grand Serpent peut ouvrir les portes à une deuxième invasion des Sontaran, revanche du peuple guerrier sur leur récente défaite.

Et voilà. Le tour est joué !

Pendant ce temps, Bel (la copine de Vinder) se fait rattraper par Karvanista qui n’est pas très content qu’elle ait piqué un vaisseau Lupari, et Vinder se fait bêtement absorber par le « Passager » d’Azul.

Chris Chibnall a enfin décidé de s’amuser, et c’est tant mieux! Survivors of the Flux confirme les deux précédents épisodes dans sa volonté de répondre aux questions qu’il a laissées en suspens à la fin de la saison 12. Il rebondit très bien sur l’intrigue du Flux et celle des Anges, dans un ton qui rappelle fortement l’ère Russell T.Davies. L’épisode intègre certes un très grand nombre d’intrigues, mais sa construction le rend plutôt lisible. Il se permet même, à la marge, de faire respirer l’intrigue par une dose d’humour bienvenue et quelques croisements d’intrigues (l’appel du groupe à Karvanista en 1904 sur la grande muraille de Chine est bien vu). Véritable spin-off au sein de la série, Cette aventure du trio en 1904 est un beau cadeau offert à Mandip Gill pour sa fidélité, elle qui a erré pendant deux ans dans Doctor Who sans que son personnage soit réellement mis en valeur. Avec le truculent Professeur Jericho incarné par Kevin McNally et un John Bishop plutôt à l’aise dans le registre comique, elle s’épanouit enfin hors de la tutelle du Docteur. Le retour de Kate Stewart et un petit caméo vocal de son père, le défunt Brigadier au détour d’une scène en 1967 (Il y’a une erreur de chronologie car à la première apparition de Lethbridge Stewart dans Doctor Who en 1968 , il n’avait pas encore rejoint UNIT) font aussi bien plaisir, et permettent de pardonner les amnésies des deux premières saisons du showrunner. Il faut savoir le dire quand les choses vont mieux, donc disons-le. Cette saison est ce qui est arrivé de mieux à Doctor Who depuis le départ de Moffat et Capaldi. Reste à confirmer cette bonne direction avec le sixième épisode, qui clôturera le segment Flux.

N : 8

IM : 8

2 réflexions sur « 39/ 13- 05 Doctor Who Flux – Survivors of the Flux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :