Easter Special 2022 – Legend of the Sea Devils

Easter Special 2022 – Legend of the Sea Devils

de Ella Road & Chris Chibnall

Réalisation : Haolu Wang

La dernière fois que nous avons eu un épisode spécial de Pâques, le dixième Docteur (David Tennant) affrontait d’étranges créatures sur une planète des sables et il faisait voler un bus londonien sur un thème de Murray Gold. Planet of the Dead avait beau être un des voyages les moins enthousiasmants de l’ère Russell T. Davies, la magie Whovienne garantie à chaque épisode donnait envie de voir la suite. Mais en 2009, il n’y avait pas eu toutes ces choses qui font que le monde se prend maintenant nettement trop au sérieux, ni la COVID, cet évènement majeur de l’Histoire toujours sciemment éclipsé de Doctor Who…mais je m’égare. Notre épisode de Pâques offre le retour d’un très vieil ennemi du Docteur, cousin proche des Siluriens présentés chez Three et revus chez Eleven dans un two-parter parmi les meilleurs de Chris Chibnall : les Sea Devils. Apparus dans l’épisode éponyme de la neuvième saison, sous le troisième Docteur, ces diables des mers étaient restés dans les limbes des ennemis classiques du Docteur, et cette résurrection convainc moyennement qu’ils n’auraient pas dû le rester. Non pas que cette espèce aquatique qui précéda les hommes sur Terre n’ait pas de style dans sa nouvelle enveloppe. Mais ils ne sont ici qu’un monster of ze week ramené spécifiquement pour que Doctor Who fasse une escale dans le Swashbuckler (film de pirate).
Marcissus a la classe, mais ça ne suffit pas

Ce n’est pas foncièrement une mauvaise chose de ramener les navires de pirates et de faire prendre la mer à Thirteen, car la dernière aventure du Docteur dans la piraterie était plutôt moyenne (dans le standard Moffatien). Legend of the Sea Devils nous amène en 1807 en Chine. Sur un village côtier, la pirate Madame Ching tue un homme qui protégeait le Sea Devil Marcissus transformé en pierre, et elle libère la créature. Thirteen et ses amis débarquent alors pour combattre Marcissus…qui enfourne son bateau sous les yeux étonnées de Thirteen. Dan et le gamin du mort nagent jusqu’au navire de la pirate et apprennent qu’elle cherche le trésor perdu de Flor de la Mare que convoitait le navigateur légendaire Ji-Hun. Avec ce trésor, elle compte payer les ravisseurs qui ont kidnappé son équipage et ses deux bambins. Pendant ce temps, Thirteen et Yaz font un saut de 274 ans en arrière et nous voyons le fameux Ji-Hun se faire trahir par un Sea Devil. La Docteure trouve un moyen de ramener tout ce petit monde en 1807 et nous découvrons…qui a le fameux trésor. Entre temps, les CGI ont été de bonne facture et l’action distrayante, mais la pauvreté des enjeux et des personnages font qu’on ne peut rester qu’en surface. Legend of The Sea Devils permet néanmoins de mettre un coup de projecteur sur Madame Ching, une de ces femmes « oubliées » de l’Histoire que Chibnall se plaît à inclure dans son ère. Ching Shih épousa le pirate Zheng Yi dont elle prit la suite pour faire fructifier d’une main de fer le business durant près de 10 ans ! (en comparaison, Barbe noire et Henry Every n’ont oeuvré que pendant deux ans). Donc on est loin de la mère meurtrie que Chris cherche à nous vendre…

Pirate !

Legend of the Sea Devils permet aussi de voir Dan en pirate. Et on aime toujours autant voir Dan s’éclater au milieu de tous ces pisse-froid.

Encore une fois Dan, tu t’es trompé de série. Mais merci d’être là !

Cette aventure un peu anecdotique laisse un peu de temps pour placer un message écolo-chibnallien sur la beauté de l’océan (le TARDIS atterrit sous la mer), et surtout revenir sur la révélation de l’épisode du Nouvel-An. Maintenant que nous savons et que Thirteen sait aussi que Yaz est amoureuse d’elle, il fallait enclencher une vitesse. Sur la dernière ligne droite de son ère, Chris Chibnall joue encore le timide, n’accordant au couple que quelques instants platoniques sur une plage, sur une musique bien peu excitante. Il peine aussi à convaincre lorsque Thirteen avoue à Yaz qu’elle est la compagne avec laquelle elle se serait le plus vue en couple. Mandip Gil a fait de son mieux, mais nous sommes à une dizaine de niveaux en deçà des envolées de Nine-Ten/Rose ou de Twelve/Clara, et la mise en scène de leur histoire n’aide pas. Il ne reste plus qu’à espérer une dernière aventure de Thirteen qui décoince un peu notre Chibnall et qui permette enfin à ce couple d’exister.

Et c’est parti pour la complainte du Docteur.

N : 6

IM : 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :