4-06 The Moonbase

4-06 The Moonbase

De Kit Pedler (4 épisodes)

Réalisation : Morris Barry

2070. Le Docteur et ses trois compagnons débarquent près d’une station menée par des scientifiques et construite pour réguler la météo sur Terre. Jamie se blesse en faisant l’idiot et ils sont transportés vers la station. Jamie tombe aussitôt malade, souffrant du même mal que d’autres membres de l’équipe de la base. Le Docteur doit vite prouver que lui et les siens ne sont pour rien dans l’infection, et pour cause, les cybermen ont provoqué ça et ils viennent faire le ménage pour récupérer les corps un à un.

Image

We could live together. Walking on the moon.

L’équipage en t-shirt de la station lunaire est plutôt convaincant, et comporte même un français ! Le très sérieux Benoît interprété par André Maranne (le sergent Chevalier dans les panthère rose). Le Chef Hobson est solidement interprété par Patrick Barr. L’épisode a pour lui de mieux utiliser les compagnons, évitant le Patrick Troughton show dans lequel se noyaient les précédents (la récolte des échantillons sur les types de la base demeure hilarante). Les superstitions de Jamie sont mises en avant un peu maladroitement par l’entremise d’un joueur de cornemuse fantôme qui apparaît aux McCrimmon à leur mort et avec qui il confond les cybermen. On n’hésite également pas à lui faire porter le kilt ! Les petites attentions de Polly pour l’écossais, et sa capacité à servir le café dans les situations difficiles la rendent plus humaine et Ben a quelques interactions qui l’éloignent de l’action man des précédents épisodes.

406C

Un cyberman adepte des hôpitaux

Les expéditions lunaires (l’épisode est diffusé en 1967) semblent contribuer à créer une volonté de vraisemblance scientifique dans l’utilisation de la gravité (pour combattre les cybermen) et sur d’autres détails. Deuxième arc avec les cybermen, the moonbase voit déjà évoluer leur aspect physique, couvrant de métal ce qui était un costume. Paradoxalement, le cyberman fait moins d’effet, même si certaines scènes produisent leur ambiance, notamment la récupération des malades, transportés par les robots comme de vulgaires sacs. The Moonbase est à moitié reconstitué, ce qui en fait pour le moment l’épisode le plus complet avec Patrick Troughton.

N : 6

IM : 7

 La BBC n’a plus que les parties 2 et 4 de l’arc. Les deux autres épisodes ont été reconstruits en animation.

4-05 The Underwater Menace

de Geoffrey Orme (4 épisodes)

Réalisation : Julia Smith

Le premier voyage de Jamie l’écossais sera sous la mer, aux côtés des Atlantes (habitants d’Atlantis). Arrivés sur une île volcanique, les quatre sont capturés par le peuple perdu, conduits dans les profondeurs, puis promis au sacrifice pour le dieu Amdo. Le Docteur parvient à les sauver en rusant auprès du Docteur Zaroff, étrange scientifique qui se révélera au final bien plus fou que les obscurantistes. Promettant aux Atlantes de faire remonter Atlantis à la surface de la Terre, il souhaite drainer l’eau de l’océan vers le noyau interne de la planète, ce qui mènerait à sa destruction. Le Docteur est bien décidé à prévenir les prêtres pour empêcher le massacre. Pendant ce temps, Jamie et Ben sont conduits aux mines avec d’autres naufragés et Polly manque de se faire transformer en femme poisson…

405D.jpg

Un arc au trois quart reconstitué qui donne la possibilité de confirmer la finesse du jeu de Patrick Troughton. Il trouve un adversaire particulièrement retors en la personne du Dr. Zaroff, scientifique fêlé et fourbe qui n’hésite pas à tirer dans le dos de ses ennemis ou à simuler une crise cardiaque pour les poignarder ensuite, et aussi à crier « PLUS RIEN NE POURRA M’ARRETER MAINTENANT. HAHAHAHA ». On l’aura compris, Joseph Furst ne fait pas dans la dentelle mais l’arc se laisse suivre sans déplaisir.

Image

-PLUS RIEN NE POURRA M’ARRETER MAINTENANT. HAHAHAHA !!!!

Il est dépaysant de se retrouver parmi les atlantes et nous faisons même connaissance avec des hommes transformés en (costumes de) poissons qui exécutent d’étranges danses sous-marines que la réalisatrice se plaît visiblement à filmer. La spécificité de Jamie (c’est un type du 18ème qui vient d’Ecosse) est encore peu utilisée mais Frazer Hines semble un peu plus impliqué et imprévisible que Anneke Wills et Michael Craze. Au final, le Docteur paye sa dette au peuple des atlantes qui lui doit une fière bretelle. Il commence à les collectionner…

Image

Les hommes poissons, encore plus flippants en mouvement

N : 5

IM : 3

Pendant très longtemps, la BBC n’avait que la troisième partie de l’arc. Seules quelques secondes supplémentaires furent découvertes en Australie et rendues à la BBC par Damien Shanahan en 1996. Une nouvelle fois des parties censurées à l’étranger comme la scène où Zaroff se noie. En décembre 2011, la deuxième partie fut rendue à la BBC avec la troisième partie de « Galaxy 4 » par un collectionneur les ayant retrouvé dans les bobines d’un ingénieur de la BBC. Cette seconde partie n’a jamais été rediffusée par la BBC à ce jour.

4-04 The Highlanders

4-04 The Highlanders

De Elwyn Jones et Gerry Davis (4 épisodes)

Réalisation : Hugh David

1746. Ecosse. Les Highlands. Le Docteur et ses compagnons débarquent à la fin de la bataille de Culloden, qui oppose l’Armée Anglaise aux Jacobites écossais. Faits prisonniers à la demeure du Laird (seigneur local), ils sont attaqués par les Anglais. Le Docteur, Ben, le Laird et le jeune Jamie sont amenés aux autorités pour travailler dans les colonies tandis que Polly et Kristy, la fille du Laird, parviennent à s’enfuir. A force d’ingéniosité, le Docteur parvient à s’enfuir. Il s’agit dès lors de récupérer les autres qui voguent à bord du navire l’Anabelle.

Image

Le Docteur en fâcheuse posture.

Encore une histoire de pirates dans un épisode du passé.  Ben a beau avoir le pied marin, tout ça fait un peu répétitif. On regrettera que les superbes paysages d’Ecosse passent très vite au second plan, même en N&B et en reconstitué. The Highlanders pense plus à mettre en avant le contexte de l’époque qu’à véritablement intriguer le spectateur, amenant parfois des longueurs qui rappellent les épisodes historiques de la première saison. On retiendra néanmoins la scène où le lieutenant anglais Ffinch (Michael Elwyn, le révérend de la série Bad Girls!) est coincé dans un trou avec Polly et Kristy, qui réactive un peu une dynamique comique.

Image

Le transformisme, une des plus plus-value de Patrick Troughton

Patrick Troughton apporte le trois quart du sel de l’arc, notamment par une manie du déguisement très Holmésienne qui s’ajoute à ses talents de flutistes. L’acteur est plus qu’à l’aise en Docteur, permettant de compenser une fois de plus la transparence de Ben et Polly. A la fin de l’arc, Jamie rejoint l’équipée. A première vue, une idée pas très futée car à part son origine du passé, il n’a rien qui puisse vraiment trancher avec les deux autres compagnons.

404D

Jamie McCrimmon, désormais compagnon du Docteur

N : 4

IM : 5

Aucune partie complète des bandes originales de The Highlanders ne fut retrouvée. Néanmoins, quelques secondes de l’arc furent découvertes en Australie et rendues à la BBC par Damien Shanahan en 1996. Jugés trop violents, ces deux passages furent censurées. Ils  montrent Alexander en train de tuer un soldat anglais et le Docteur et ses compagnons sur le point d’être pendus.

DEUXIEME DOCTEUR / 4-03 Power of the Daleks

Image

4-03 Power of the Daleks

De David Whitaker & Dennis Spooner (6 épisodes)

Réalisation : Christopher Barry

Ben et Polly se posent bien des questions sur cet homme apparu dans le TARDIS. Polly pense qu’il est le Docteur, Ben voit en lui un intrus. Le nouveau Docteur ne leur fournira aucune réponse, se contentant de faire atterrir le TARDIS sur la planète Vulcan. Près d’un lac de Mercure, il croise un homme qui se fait descendre. Cet homme était un « examinateur » envoyé de la Terre pour enquêter sur la Colonie installée sur la planète. Le Docteur prend sa place, et lui et ses compagnons sont menés à la dite Colonie. Ils ne tardent pas à découvrir que Lesterson, un scientifique de la base, a découvert une capsule Dalek et qu’il compte bien réactiver les affreux. Entre alors en scène un groupe de rebelles à la tête duquel oeuvre le chef de la sécurité de la Colonie, et qui compte bien profiter de Daleks anormalement serviles.

Image

500 years, And he’s younger on the outside!

Premier arc du deuxième Docteur, et Patrick Troughton s’approprie royalement le rôle. William Hartnell avait accepté son remplacement seulement si le nouveau Docteur ne se contentait pas de l’imiter. Résultat : Le nouveau est plus jeune, plus fou, fouillant dans tous les sens dans le TARDIS, jouant de la flûte, n’hésitant pas à troquer le ton un peu sénile et offusqué du premier par des piques bien senties. La régénération demeure un mystère, ce qui l’intègre d’autant mieux à la mythologie grandissante du show. Mais Two passe ce premier examen (en dépit d’un épisode entièrement reconstitué), Ben et Polly demeurent bien fades et on peine encore à s’intéresser à leur destin.

Image

Et oui, encore les Daleks!

Power of the Daleks est le premier épisode dalekien non réalisé par leur créateur Terry Nation. Pas vraiment un mal, quand on constatait le niveau de digressions, d’allers et retour du long arc de la saison 3 (et même sur the Chase) qui traduisaient l’ennui du scénariste au sein de l’univers Whovien. On se retrouve ici dans une histoire plus classique et modeste, qui renvoie plus volontiers aux épisodes à conspiration avec ennemi intérieur de la saison 1 (ex : les sensorites), donc un arc étiré, répétitif et souvent ennuyeux. Un peu frustrant quand on sait ce que Dennis Spooner était capable d’écrire. On retiendra quand même le personnage du scientifique, plutôt bien campé par Robert James, et  on prendra plaisir à voir les Daleks manipuler les ambitions des humains, qui pensaient (encore une fois !) avoir le dessus. Les fous…

Image

Le scientifique Lesterson sur le point de faire une grosse connerie.

N : 6

IM : 10

La valse des épisodes perdus de Patrick Troughton commence et n’est pas prête de s’arrêter. Les 6 parties de cet arc sont manquantes. Seules les bandes audios et les telesnaps (captures d’écran) permirent de les reconstituer sous forme de roman photo. Quelques rares photos couleurs de ces épisodes sont disponibles. Seuls quelques extraits de quelques secondes de l’arc ont été récupérés : 35 secondes de la première partie, 24 secondes de la partie 2, 16 secondes de la partie 4, 58 secondes de la partie 5 et  6 secondes de la dernière partie. Le 27 juillet 2020, l’arc est disponible dans son intégralité en animation avec les audios d’origine.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑