Saison 11 (1973-1974) / 11-01 The Time Warrior

11-01 The Time Warrior

De Robert Holmes (4 épisodes)

Réalisation : Alan Bromly

Quelque part au Moyen-Age, un guerrier venu de l’espace atterrit sur les Terres occupées par le brigand Irongron et ses hommes. Le guerrier négocie avec ce dernier une aide pour réparer son vaisseau en échange des technologies qui pourront aider Irongron à vaincre le seigneur local, Edward de Wessex, délesté de ses défenses parties guerroyer pour le roi. Quelques siècles plus tard, UNIT a été chargé de protéger des scientifiques du gouvernement qui disparaissent les uns après les autres. Le Brigadier les rassemble au QG, mais il ne parvient pas à faire cesser les disparitions. En suivant la piste, le Docteur atterrit à l’époque d’Irongron où le guerrier de l’espace détient tous les scientifiques qu’il force à travailler pour lui. Mais il a amené dans son TARDIS un passager clandestin, l’énergique Sarah Jane Smith, reporter enquêtant sur la réunion des scientifiques dans les locaux de UNIT et qui se retrouve livrée à elle-même sans même savoir qu’elle a voyagé dans le temps.

Image

Sarah Jane Smith et le Docteur : Une histoire amenée à durer

La saison du renouveau ? Le départ de Jo a laissé la place à un générique remanié et un nouveau logo, tandis que le Docteur fait une petite visite au Moyen-Age, chose qui n’arrive plus si souvent ces derniers temps. C’est aussi l’arrivée dans la série de SARAH JANE SMITH ! La journaliste opiniâtre fait son entrée dans une confusion générale, sans même avoir décidé de suivre le Docteur. Débarquant au Moyen-Age, la future héroïne de Sarah Jane’s adventures fait le tour des options : jeu de rôle, reconstitution historique ou musée vivant ? Et non, il s’agit bien d’un voyage dans le temps, mais n’aurait-elle pas pu s’en douter avec cette cabine téléphonique bien plus grande à l’intérieur ? Cette entrée en matière musclée permet de ne pas trop regretter l’en train de Jo Grant, même si certains traits de caractère de Sarah Jane ne sont pas encore ajustés. Lorsqu’elle comprend que le Docteur n’est pas l’ennemi, une dynamique différente se met en place assez naturellement entre la journaliste et Three.

Image

Les patates sont cuites

The Space Warrior offre aussi la première apparition d’un Sontaran, ce peuple de guerriers héréditaires nés pour combattre, autrement connus sous le nom de pomme de terre sur patte (Au Moyen-âge, c’était plus crapaud). Linx n’enlève son casque pour faire découvrir qui il est vraiment qu’à la fin du premier épisode, mais sa présence apporte beaucoup à l’épisode. Le récit mélange astucieusement les éléments du passé (Les brigands, le seigneur, le Docteur passant pour un magicien), du présent (les scientifiques) et du futur (la technologie Sontaran) et expose clairement l’urgence de l’intervention du Docteur : Eviter que l’espèce humaine ne soit dotée d’armes trop sophistiquées qui pourraient mener à la maîtrise de l’arme nucléaire avant qu’ils ne soient suffisamment civilisés. Une reprise plutôt honnête et équilibrée, qui voit le Docteur enfin prononcer le nom de Gallifrey pour décrire son monde. A noter dans cet épisode la présence de Jeremy Bullock, qui enfilera trois ans plus tard le costume de Boba Fett.

Image

On le reconnaîtra sans problème

N : 7

IM : 8