37 / 11 – 08 The Witchfinders (Les Chasseurs de sorcières)

37 / 11 – 08  The Witchfinders

De Joy Wilkinson

Réalisation : Sally Aprahamian

Dans le Lancashire du XVIIe, la Team TARDIS assiste au jugement d’une sorcière à l’aide de la bonne vieille méthode de la noyade. Thirteen intervient (!) en vain, puis elle présente son groupe comme appartenant à une haute autorité de traqueurs de sorcières. A l’arrivée du roi James 1st, les traques des servantes de Satan s’intensifient pour mettre en défaite le prince des ténèbres. Thirteen et Yaz mènent l’enquête sur les phénomènes qui ont précipité les chasses alors que Ryan et Graham sont missionnés de surveiller les allumés pour éviter d’autres exécutions. Mais voilà que des organismes aliens planqués dans la boue s’emparent du corps des mortes. Les bigots refusent les explications de Thirteen et décident de la juger pour sorcellerie. Pendant ce temps, les trois amis suivent les corps possédés pour voir de quoi il en retourne. Car le mal pourrait ne pas venir d’où on le croit.

3708

Le roi James dans une de ses représentations

Il nous a fallu huit épisodes pour y’arriver, passer par la torpeur, les agitations vaines et le tatonnement mais la Docteure s’en enfin trouvée. Jodie Whittaker porte cet épisode sur la sorcellerie du début à la fin, et elle le fait à sa manière, sans singer ses prédécesseurs. The Witchfinders aurait été parfait en premier épisode du passé de la saison tant il parvient à mettre en exergue la conservation de l’intégrité du Docteur en dépit du changement de sexe. Ce n’est pas l’avis des gens du XVIIe, facilement tentés de confondre cette femme de science avec une créature de Satan alors que ses précédentes incarnations ont souvent été considérées comme des Dieux par des populations religieuses… C’est cette réaction de peur instinctive de l’inconnu, transformé en mal, qui ressort de l’épisode. Une peur qui peut prendre la forme d’un trauma refoulé (pour le roi James) ou d’une infection rampante (pour Becka, la propriétaire des lieux). Thirteen fait son Socrate en discutant patiemment pour faire comprendre aux chasseurs que le mal qu’ils se persuadent de tuer chez d’autres personnes est en fait à l’intérieur d’eux-mêmes. Sans toutefois lâcher que seuls un psychologue ou un médecin pourraient les soigner. On sent qu’on regarde une autre série que celle des premiers épisodes de la saison lorsque cette démonstration est faite sans jugement hâtif, sans constant manichéisme et elle s’intègre à l’action. Une action dans laquelle notre Docteure plonge plutôt deux fois qu’une.

3708D

La Docteure se jette à l’eau

Amenés à mener l’enquête aux côtés de Thirteen ou livrés à eux-mêmes, les trois autres membres de la team TARDIS sont enfin actifs. Ils ne sont plus des piquets occupés à juger leurs ancêtres au sein d’une histoire immobile. L’avancée notable dans cette intégration à l’histoire se manifeste dans la scène d’introduction du roi James. Tous participent à mettre en avant le personnage de roi extravagant interprété malicieusement par Alan Cummings, comme celui-ci provoque des interactions intéressantes au sein du groupe. En quelques secondes, Graham l’homme mûr et blanc intronisé général, Thirteen démonte ironiquement cette intronisation comme symptôme d’un problème chez le roi, puis celui-ci se reporte sur Ryan qui réagit maladroitement à l’intérêt ambigu que celui-ci lui porte. Ainsi la comédie et la complicité des acteurs désamorce t’ils juste suffisamment la démonstration.

3708F

Pour enfoncer le piquet, la menace n’est plus purement humaine. Le bad guy est une armée extra-terrestre emprisonnée sur notre planète à cette époque, sous un arbre en bois alien : les Morax. L’instigatrice des chasses aux sorcières a été contaminée par une racine et se retrouve au final littéralement investie par une de ces entités. Ce dévoilement tardif et brutal transporte quelque chose de délicieusement malsain qui trouve un contrepoids salutaire dans ce groupe enfin crédible et solide. La disparition du TARDIS devant le regard du roi béotien (mais reconnaissant), après que Thirteen ait prononcé la phrase d’Arthur C. Clarke « Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie » enfonce le clou. Doctor Who a retrouvé son ADN. Reste à y mettre un peu plus d’enjeux relever la sauce.

N : 6

IM : 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s