35 / 9-12 Hell Bent

35 / 9-12 Hell Bent

de Steven Moffat

Réalisation : Rachel Talalay

« Memories become stories when we forget them. Maybe some of them become songs »

Le fils prodigue de Gallifrey est de retour chez lui dans une bulle isolé dans une autre dimension, il a pris le chemin le plus long pour revenir. Twelve se cloître dans une demeure dans les terres arides, entouré des pauvres de Gallifrey. Il ne daigne prononcer aucun mot face aux canons et aux dignitaires de Gallifrey, jusqu’à ce que le président Lord Rassilion accepte de le rencontrer. Le Docteur le somme alors de quitter sa planète. Secondé des troupes, il reprend le contrôle de Gallifrey (il fut lui-même lord président en d’autres temps) et demande au chef de la sécurité et aux sœurs de Karn d’extraire Clara juste avant sa mort pour qu’elle leur dise finalement qui est l’hybride. Mais Clara ne sait rien sur cette fichue prophétie, pas plus que le Docteur. Une seule idée a été le moteur du Docteur pendant ces millions d’années dans la forteresse : Leur faire croire qu’il savait qui était l’hybride pour avoir une monnaie d’échange qui lui permettrait d’ arracher Clara à la mort. Après avoir dupé la sécurité, Il mène Clara jusqu’à la base de données de la Matrice, là où vont les morts de Gallifrey et accessoirement, l’oracle qui a prédit la venue de l’Hybride (grâce à un super algorithme prédictif). Là-bas, il pique un TARDIS pour fuir avec Clara assez loin pour que les lois du temps n’aient plus de prise sur elle, à la fin de toute chose. Là-bas, ils rencontrent Me, qui est la seule immortelle à avoir survécu.

3512.jpg3512A.jpg

Ambiance western italien pour le retour de Gallifrey, avec un Docteur silencieux, la chaleur, la foule pressée autour de lui et le thème du Docteur réorchestré à la Ennio Morricone. Comme l’a si bien illustré Sergio Leone, un silence de dix minutes vaut mieux que des flots de paroles pour situer un personnage et ressentir l’impact de sa légende. Et nous parlons ici de l’homme qui a mis un terme à la Guerre du Temps (l’homme sans nom perd par K.O).  On a compris que l’affrontement ne fera pas de quartiers, et le Docteur parviendra à négocier le retour de Clara, l’enlevant du moment de sa mort entre deux battements de cœur à l’aide d’une chambre d’extraction. Une solution temporaire. Mais maintenant qu’il a enfreint toutes ces règles pour la faire revivre, jusqu’où peuvent-il encore aller ?

3512B

Face à la classe de Twelve, Gallifrey surcompense

La prophétie qui a été le fil rouge de cette saison a souvent laissé l’auteur de ces lignes circonspect car une prophétie, qui relève de la croyance, n’a rien à faire dans Doctor Who. L’expliquer par un algorithme prédictif de la Matrice change un peu la donne, mais elle n’est au final rien de plus qu’un MacGuffin scellant la fusion du Docteur et de sa compagne. De par leur émulation commune, le Docteur et Clara sont arrivés à un point où ils ne peuvent plus fonctionner l’un sans l’autre, continuant à aller toujours plus loin dans le challenge, ce qui ne pourra qu’être destructeur. Dans son échange avec le Docteur, la perspicace Me suggère que le Twelve et Clara sont cet être hybride que craignent tant les Seigneurs du Temps. Le Docteur le sait bien, et pour éviter la prophétie de destruction qui s’annonce, il n’a plus qu’une solution : effacer la mémoire de sa compagne et la reconduire sur Terre pour éviter les frais. Mais Clara ne l’entend pas ainsi. Comme le faisait si bien le troisième Docteur, elle inverse la polarité de l’engin censé lui faire oublier le souvenir du Docteur. Ce dernier décide de l’actionner malgré tout, l’un d’entre eux devant oublier l’autre.

3512C

« Do you know why we run Doctor ? Because we know that winter is coming »

Dans le désert du Nevada, le Docteur s’arrête à un dinner, reproduction parfaite de celui où il avait reçu River, Amy et Rory avant l’arrivée de l’astronaute. Il tombe nez à nez avec Clara en serveuse, mais il ne la reconnaît pas. Il s’installe, pose ses lunettes soniques, prend sa guitare, puis joue le thème de Clara Oswald. Curieux moment extradiégétique, mais rien de plus que l’expression artistique du résidu de Clara qui restera toujours en lui. Car les souvenirs peuvent aussi devenir des chansons quand nous les oublions. Le Docteur raconte à la serveuse ce qui s’est déroulé à Gallifrey. Clara l’écoute, mais elle ne divulgue rien. Elle le laissera à proximité de son TARDIS avant de disparaître, révélant que le dinner était le TARDIS qu’ils venaient de piquer sur la planète des seigneurs du temps.

3512D.jpg

La classe jusqu’au bout : finir sur du Murray Gold à la guitare !

Accompagnée de Me, la fille impossible vole toujours vers l’instant de sa mort. Elle retrouvera Gallifrey, mais en empruntant un long détour, comme l’a fait quelqu’un de bien connu. Et le Docteur de se retrouver dans son vieux TARDIS, compagnon abandonné par le Docteur Clara. Fidèle à son rôle de professeur, la compagne la plus influente de l’histoire de Doctor Who a laissé un dernier ordre sur le tableau : « run you clever boy and be a doctor ». Sans doute Twelve n’avait-il pas vu venir le vent Moffatien, un doux vent de changement qui suit la nostalgie de ces dernières saisons. Indice nous est donné lorsque le chef de la sécurité se régénère en femme que l’arrivée de Missy n’était pas un bug. Le dernier héritage du Moff’ n’a plus besoin que de quelques pierres pour pouvoir se concrétiser.

Farewell Doctor Clara

N : 9

IM : 10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s