36 / 10-05 Oxygen (Oxygène)

36 / 10-05 Oxygen

de Jamie Mathieson

Réalisation : Charles Palmer

Le Docteur a le mal de l’espace, au point d’aborder la question dans des cours qui n’ont rien à voir avec le schmilblick. Il propose à Bill un voyage et embarque Nardole contre son gré. Malheureusement, les trois voyageurs débarquent dans une station spatiale minière au milieu de morts. La société qui gère les combinaisons spatiales s’est appropriée l’oxygène pour contrôler sa valeur marchande, qui est donc limité pour tous les travailleurs. Mais un ordre a été donné à toutes les combinaisons de tuer leur occupant. Le Docteur présume qu’il s’agit de pirates. Eloignés du TARDIS qui leur fournissait une bulle d’oxygène, les trois doivent enfiler une des combinaisons avec un nombre limité de respirations disponibles. Alors qu’ils sont poursuivis par les zombies, ils rencontrent des survivants, des ouvriers de la station qui étaient hors du réseau lorsque l’ordre a été donné. Bill, qui a choisi une combinaison défaillante, se retrouve bientôt en situation de grand danger, contrainte de devoir se lancer dans l’espace sans casque. Pour ne pas qu’elle meure, le Docteur lui fait enfiler le sien. Il parvient à s’en sortir mais à son retour dans le vaisseau, il est devenu aveugle. Un nouveau dysfonctionnement  fait que Bill ne peut plus bouger. Le Docteur est contraint de la laisser derrière, en lui promettant qu’elle ne mourra pas, mais qu’elle connaîtra l’enfer.

3605

Nardole, Twelve et Bill expérimentent la hausse du prix de l’oxygène

Nouvel épisode du scénariste de la momie de L’orient Express, Oxygen pose des enjeux forts et peut compter sur Peter Capaldi et Pearl Mackie ainsi que sur une réalisation qui table sur un ressenti réaliste de l’expérience spatiale. Des garanties fortes qui relèvent un épisode dans l’ensemble arythmique et répétitif. Bill Potts n’est pas épargnée pour son premier voyage dans l’espace, confrontée au risque d’explosion de ses poumons, puis abandonnée par le Docteur à une horde de zombies. Si celui-ci sait que sa combinaison ne pourra pas la tuer, elle vit pendant quelques minutes la condition des autres victimes de l’épisode, s’apprêtant à mourir seule très loin de la Terre qui l’a vue naître. Le jeu intense de Pearl Mackie et la réalisation de Charles Palmer au plus près de la compagne permettent de nous faire ressentir la panique et la peur qui est la sienne. La dernière personne à laquelle elle pensera avant la perte de conscience sera sa mère, déjà entrevue au précédent épisode et qui occupera une place prépondérante pour la suite de la saison. Twelve n’est pas non plus épargné, victime du danger spatial qu’il avait prédit malgré lui lors d’un de ses cours. Aveugle, il n’en demeure pas moins en pleine possession de ses moyens et capable de donner une résolution doctoresque à cet épisode.

3605B.png

Le TimeLord victorieux, même sans les yeux

Si le rapport entre Bill et Twelve est encore au centre de l’épisode, avec un satellite Nardole très en colère et donc plus sarcastique, Oxygen vaut surtout pour son développement habile d’une idée très simple : le manque d’oxygène dans l’espace. A partir de cette idée, Jamie Mathieson fait du capitalisme le danger principal pour l’homme en montrant l’appropriation de sa respiration, puis sa déshumanisation totale. D’abord certain que l’ordre est issu d’un piratage des combinaisons, Twelve découvre que c’est l’entreprise qui emploie les mineurs qui a donné cet ordre. Elle a voulu économiser l’oxygène que les ouvriers leur coûtaient car ils n’étaient plus productifs pour les remplacer par de nouvelles équipes déjà en partance pour la station. En représailles, le Docteur décide de faire sauter la station pour faire subir une grosse perte à l’entreprise. Les survivants deviennent ainsi plus chers morts que vivants et peuvent être libérés. Cette charge anti-capitaliste, une des plus brutales de la série, ramène non seulement le thème du zombie à ses origines politiques, mais permet de surligner le fait que ce système a une date de péremption, un point de rupture.

3605C.jpg

Twelve amène les deux survivants au siège social de l’entreprise pour qu’ils déposent une plainte. Six mois plus tard, une rebellion contre la domination des entreprises se produit et c’est la fin du capitalisme…jusqu’à d’autres nouvelles erreurs. Mais le nouveau coup d’éclat du seigneur du temps lui aura coûté ses yeux.  Le voilà dans une position de grande faiblesse dont le mystérieux prisonnier du coffre pourrait bien profiter.

N : 7

IM : 6

3605D

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s