31 / 05-08 & 09 The Hungry Earth & Cold Blood (La Révolte des intra-terrestres)

31 / 05-08 & 09 The Hungry Earth & Cold Blood

de Chris Chibnall (2 épisodes)

Réalisation : Ashley Way

2020. Angleterre. Alors que Mac et Nashreen, responsables de fouilles sur un terrain de campagne depuis des années, forent le sol, des disparitions sont constatées. Des lézards humanoides s’éveillent là-dessous et capturent ce qu’il peuvent trouver. Après le gentil beau-fils, c’est à Amy d’en faire les frais. Les Siluriens ont autrefois vécu sur notre planète avant qu’ils ne la quittent, croyant qu’une éclipse était l’apocalypse. Désormais réveillés et dérangés par le forage, ils veulent en découdre avec les humains. Le Docteur, Rory et le groupe constitué prend une guerrière silurienne en otage pour récupérer les prisonniers du sous-sol. Persuadé de pouvoir éviter une guerre imminente, Eleven descend en sous-sol avec Nashreen pour négocier et se rendre compte qu’une civilisation entière de Siluriens se trouve au centre de la Terre, prêts à se réveiller de leur sommeil et à reprendre leurs droits sur notre planète.

3108

La nouvelle Silurienne : « C’est une bonne guerre qu’il nous faut! »

Rameuter Chris « Torchwood » Chibnall sur un double épisode n’était pas la meilleure des idées pour le second two parter « à la Davies » de cette saison 5. Le résultat est pourtant bon et constitue le meilleur travail du futur successeur de Steven Moffat (en 2018) sur la série. Le côté sombre et ambivalent de cette saison 5 semble venir à point pour lui, comme elle lui offre l’opportunité de développer des personnages inconséquents capables de déclencher des conflits. Si la première partie est encore une fois tournée dans une campagne voisine de Leadworth, la seconde bénéficie d’un dépaysement qui manquait à cette saison qui nous oriente davantage vers la série classique.. Amy a un rôle actif, Rory est moins énervant et le Docteur commence enfin reprendre le dessus au milieu de personnages secondaires plutôt bien dépeints, en particulier celui de la géologue Nashreen.

3108B

Le Docteur et Nashreen dans les mondes engloutis

C’est aussi une belle occasion pour revoir les Siluriens plus revus depuis 1984 et qui ont physiquement bien évolué. Ces reptiles intra-terrestres nous étaient apparus aux débuts du troisième Docteur, alors que la série s’orientait vers des thématiques plus audacieuses, fustigeant entre autres le bellicisme de l’espèce humaine. Unit et le Brigadier avaient alors contribué, sous les yeux d’un Docteur dégoutté, au génocide des proches cousins des Siluriens de cet épisode. Cet acte est évoqué dans ce two parter pour soutenir un propos très critique, bien dans la lignée des épisodes 70’s de la série. On y parle ouvertement de la difficulté du partage d’un territoire qui a deux appartenances historiques.  Pour empêcher le conflit de se déclarer, le Docteur se place comme arbitre d’une session diplomatique qui réunit le chef Silurien avec Amy et Nashreen. Si l’espoir renaît au bout de quelques heures de discussion, il est gâché par les actes des personnes les plus faibles dans les deux rangs, qui ont choisi la solution la plus facile, la violence. Les intérêts particuliers guident toujours le cours de l’Histoire plus que la raison et la mise en perspective, plus difficiles à atteindre et plus contraignante. Cet échec de la diplomatie trouve une résonnance particulière dans les tensions actuelles et l’incapacité à adopter le point de vue de peuples différents, qui pourront nous sont beaucoup plus proche que nous le pensons (les mêmes archétypes se trouvent dans les deux camps).

3108C

Le partage de la Terre, une belle idée qui devra attendre 1000 ans

Au final, les deux espèces ne vivront pas ensemble, mais tout espoir n’est pas perdu car les Siluriens retournent dans leur sommeil pour 1000 ans. Moffat se tend une nouvelle perche à rattraper, mais il termine ce diptyque de façon satisfaisante et réaliste. La fissure fait alors son apparition avec la maladresse habituelle (gros plan, inserts explicatifs pour ceux du fond etc…) engloutissant le corps d’un Rory tué par la générale silurienne. Cette scène expédiée au cœur d’une action très riche ne produit que peu émotion, noyée qu’elle est dans un two parter déjà dense. L’attitude du Docteur, qui laisse le corps de Rory à la merci de l’oubli, est injustifiable et curieux pour un personnage qui était dans ces deux épisodes l’incarnation de la décence. Encore une fois, la cohérence du personnage cède à une opportunité scénaristique. Pour ce qui concerne cette faille, elle semblerait avoir été provoquée par l’explosion du TARDIS.

3108D

OMG! They killed Rory (again)

N : 8

IM : 6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :