4-08 The Faceless ones

4-08 The Faceless ones

De David Ellis & Malcom Hulke (6 épisodes)

Réalisation : Gerry Mill

1966. Londres. Le TARDIS atterrit sur le tarmac de l’aéroport de Gatwick. Alors que le Docteur et ses compagnons sont poursuivis par la sécurité, Polly est témoin du meurtre d’un inspecteur par un étrange pistolet laser. L’homme enquêtait sur de mystérieuses disparitions ayant un lien avec les vols de la compagnie aérienne Chameleon. Bientôt, elle est kidnappée (et Ben un peu plus tard) par le personnel de la compagnie, ou du moins ce qui en ressemble. Celle-ci a été noyautée par des extraterrestres sans visage qui volent l’aspect physique du personnel afin de servir un funeste plan qui passe par l’enlèvement des passagers qui prennent place dans les avions. Mais le Docteur, Jamie et leurs nombreux alliés veillent.

Image

Le Docteur face à un commandant qui a un peu trop les pieds sur Terre

Un six-parter, cela faisait longtemps, et nos deux scénaristes en charge se débrouillent très bien à cet exercice dorénavant inhabituel. The Faceless ones est même le meilleur épisode de cette saison, coiffant au poteau les Cybermen. L’histoire est originale, elle manie habilement la tension, l’étrange (les passagers qui disparaissent de leur siège brrr), la paranoïa inhérente au vol des corps ainsi que le dévoilement progressif des plans des E.T ennemis. La dernière partie, qui voit le dévoilement de ceux qui oeuvraient à couvert, l’arrivée du Docteur dans le vaisseau E.T et la recherche des corps originaux est un modèle de suspens.

Image

Kilt Jamie, Samantha et le DCI Crossland en attente d’un vol dangereux

Mais le meilleur est encore la gestion des personnages. David Ellis et Malcom Hulke, selon le souhait de la production, abandonnent vite Polly et Ben, destinés à quitter la série à la fin de l’arc. Ils évitent ainsi de trop se disperser, se permettant même d’introduire une compagne potentielle en la personne de l’énergique Samantha (l’actrice refusera la proposition de la production). Le commandant de l’aéroport, son assistante, le DCI, l’infirmière, le personnel « Chameleon » de la compagnie. Chacun est suffisamment bien écrit et interprété pour prendre un vrai plaisir à suivre l’intrigue, en dépit de quatre épisodes reconstitués. Les mauvaises intentions des E.T seront au final contrariées par un bon travail collectif. De leur coté, Polly et Ben choisiront de rester en 1966, car ils viennent de là (pour ceux qui ne suivent plus). Une initiative heureuse pour deux compagnons qui n’auront jamais réussi à s’imposer, et une aubaine pour enfin se concentrer sur Jamie l’écossais.

Goodbye Polly et Ben!

N : 8

IM : 6

Seuls les épisodes 1 et 3 des bandes originales de The Faceless Ones furent retrouvées. Néanmoins, quelques passages d’une totalité de 14 secondes furent retrouvés en Australie : L’inspecteur Gascoigne se faisant tuer par Spencer, un bras extraterrestre sortant d’un bureau et quelques plans des hommes sans visages. Le 16 mars 2020, l’arc est entièrement disponible en animation avec les audios d’origine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s